les séances DJing de la MIOP

Culture urbaine par excellence, le hip-hop a aujourd’hui plus de 25 ans. A peine plus âgé, Pierre Fosco est un DJ passionné de musique, à tel point qu’il est aussi bibliothécaire. Quand il n’œuvre pas dans des soirées ou dans son studio, il travaille dans le pôle « Art, Musique, Cinéma » de la Médiathèque Intercommunale de Miramas.Résolument à l’écoute des jeunes qui fréquentent la médiathèque, il perçoit bien la méconnaissance d’un genre pourtant si souvent diffusé dans les oreillettes des MP3 environnants. « Ouvrir les oreilles » reste la formule de ce collègue « Master of Ceremony« , convaincu que le médiathécaire qu’il est peut offrir des pistes d’écoutes à ce public, faire connaître les racines du djing, son évolution, ses composantes techniques et artistiques.

Ainsi, en 2006,il met au point une « conférence-concert » sur l’histoire des musiques électroniques et la propose, en partenariat avec l’association 2HD, auxprofesseurs de musique des collèges du réseau intercommunal, ainsi qu’aux centres sociaux.

Pari réussi, car à ce jour,Pierre Foscoa racontél’histoire de cette musique à plus de 1 700 jeunes ! Et pour en exposer les codes techniques et artistiques, il a également mobilisé sa pratique des platines et ses ressources en 33 tours, un support inconnu de la plupart des adolescents.

Inspirés et séduits par l’originalité de la démarche, les jeunes se sont ainsi volontiers « essayés » à la pratique du mix et du scratch sur les platines vinyles mises à leur disposition.

Pour cette nouvelle rentrée, Pierre Fosco propose un approfondissement autour de la culture hip hop (rap, graph, danse, beatbox, scratch) dans toute sa dimension sociale et humaine.Il s’agit de démontrer l’influence de ce phénomène culturel, terrain d’expression urbain depuis 25 ans ; et ce, en faisant notamment appel à des ressources visuelles qui accompagneront la production sonore sur platines.

Là encore, l’objectif est d’apporter une connaissance et une nouvelle approche de cette musique par la compréhension de sa construction. La démonstrationillustre le propos de façon dynamique et inscrit cette création dans une pratique concrète et novatrice, celle d’un DJ-médiathécaire de la nouvelle génération.

Publicités

9 Réponses

  1. […] déjà 5 ans que la MIOP propose les ateliers deejaying au public, en collaboration avec l’association 2hd […]

  2. C’est un véritable plaisir pour moi de transmettre la culture qui m’a bercé et qui continue à rythmée ma vie de tous les jours.

    Comme la nouvelle vague dépassait le cadre du cinéma,
    le hip hop dépasse le cadre de la pop-culture ou du simple genre musical.

    Dans le cadre plus strict du Dj-ing et depuis le succès planétaires des Daft punk, les djs hexagonaux suscitent intérêt et respect de Tokyo à L.A.

    je rejoint Bibiloroots sur bien des points et notamment sur le fait que cette intervention ne doit pas être une exception compte tenu de la place centrale qu’occupent les « platines » en ce nouveau millénaire. (paradoxe quand on pense que le support « disque » semble être à la fin du de sa vie)

    Comme évoqué dans l’article, je réalise un podcast mixé au sardines et tient un blog sur le sujet:

    http://www.musikplease.com

    @eric1871 :

    Effectivement: Sans mes affinités profondes avec cette culture, sans la confiance de ma hiérarchie, et sans le soutien de l’association 2HD (Hip Hop Développement) ce genre d’action n’aurait certainement pas été possible.

    Elle peut éventuellement s’exporter ; discutons en.

    Keep It Real !

  3. Promis, on va faire de ce pas un tour à Mont de Marsan…

  4. Très bonne initiative qui ne devrait pas être l’exception mais la norme…

    Le hip hop et les musiques urbaines c’est ma culture et en tant que professionnel je ne comprends pas toujours pourquoi elle doit être légitimée……..

    Enfin, heureusement il y a de vrais passionnés et des connaisseurs qui dépassent les clichés du rappeur « idiot » du rasta qui fume et de « l’electro-geek » sous acides………..

    Des cas comme celui ci prouvent que les ressources sont là mais que tout ça tient souvent au profil des équipes (social culturel et en terme de compétences).

    En tant que jeune né dans le 94 avec un gd parent maghrébin digital native et fan de hip hop et de reggae je ne représente pas la même « culture » que certains bibliothécaires…

    Pour moi les gens se complètent et la diversité est une force. Encore faut il que certains acceptent d’apprendre des autres … Trop souvent dans le petit monde de la culture je me trouve étonné du manque d’ouverture d’esprit de certains !!!! qui n’a jamais entendu dire au sein d’une mairie ou d’une médiathèque que le hip hop n’était pas de la « vraie » musique ?????? (allez avouez !!!)

    Donc grand respect à vos initiatives que ce soit pour cela ou votre vision en terme de logiciels libres.

    Je vous invite à découvrir mon blog « privessionnel » …

    Il s’agit du blog d’un professionnel des bibliothèques de la génération digital native et de la « culture MP3″…

    Il traite des nouvelles technologies et du métier avec une vision moderne et j’espère REALISTE de ce que sont les pratiques d’aujourd’hui et de ce que doit être la médiathèque de demain.

    Si cela vous intéresse à bientot sur http://www.biblioroots.fr

    Each one teach one

  5. La réflexion qui me vient à la lecture de cet article, c’est que chaque médiathèque fait avec les compétences de son personnel… Je ne pourrais avoir ce genre de rendez-vous dans la mienne, mais nous avons des séances d’informatique musicale…
    J’ignore si on pourrait mutualiser ces compétences, en attendant, continuons à organiser des animations ponctuelles… Si vous connaissez quelqu’un capable de faire une conférence concert sur l’histoire du Hip-hop pour pas cher (nous avons déjà fait « une histoire des musiques électroniques »), je suis preneur.

  6. « faisant notamment appel à des ressources visuelles qui accompagneront la production sonore sur platines ».
    en voila une idée qu’elle est bonne !!!
    pour avoir eu l’occaasion d’admirer les qualités pedagogiques du jeune homme et la pertinance de ses choix , il me semble important de contribuer au rayonnement des cultures et d’en multiplier les passerelles….

  7. Je vous remercie de votre commentaire, qui m’invite à faire les remarques suivantes :
    Sur la forme tout d’abord, je note une contradiction de fait dans vos propos car, tout en observant que le bibliothécaire « ne fait que son travail », vous estimez que la bibliothèque devrait proposer d’autres services « au lieu de continuer à distraire la jeunesse » !?
    Quant au fond, et non sans contester de tels accents légitimistes, je crois utile de préciser que la médiathèque intercommunale Ouest Provence poursuit évidemment, au travers de ses actions de service, plusieurs objectifs, parmi lesquels, principalement : l’accompagnement à la réussite scolaire et universitaire, l’insertion sociale et culturelle, la participation à la production de la pensée et à la diffusion du savoir, le développement de l’esprit critique.
    La formation à la culture « hip hop », qui participe de ces missions (culturelles, en l’occurrence), offre de surcroît l’avantage de toucher un public jeune qui sera, je l’espère, notre public de demain. Le temps des bibliothèques « temples du savoir », exclusivement dédiées à la chose scolaire est heureusement révolu : elles sont progressivement et fort heureusement devenues des lieux réellement « publics », lieux d’étude, de lecture, de rencontres et… de loisir.

  8. Pourquoi faire l’éloge d’une personne qui ne fait que son travail.
    La « culture Hip-Hop » !!!, montrer des disques 33T à des jeunes, j’espère que la médiathèque va lui dresser une statue…
    Moi, j’aurai préféré qu’on finance des cours de théatre ou des cours de math au lieu de continuer à distraire la jeunesse.

    Jean G

  9. Un excellent article, mérité qui plus est !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s