Koha à la BDP de la Meuse

Quelques mois après le déploiement de Koha au sein de BDP de la Meuse, sa directrice –Evelyne Hérenguel- a bien voulu se prêter au jeu des questions-réponses pour nous livrer son 1er retour d’expérience.

Bambou : « Pourquoi la BDP de la Meuse a-t-elle fait le choix d’un logiciel libre et de Koha en particulier ? »
E.Hérenguel : « La BDM a fait le choix d’un logiciel libre après un appel d’offre lancé pour la ré-informatisation de son progiciel métier, la mise en ligne de son catalogue et la création du catalogue collectif des bibliothèques de la Meuse.
Nous souhaitions un catalogue « nouvelle génération » avec contenus enrichis, la possibilité de pouvoir à terme faire de la recherche fédérée et surtout un catalogue collectif fédéré.
Notre étroite collaboration avec le service informatique du département nous a permis d’envisager la possibilité d’un logiciel libre sous réserve de respecter les contraintes d’une consultation MAPA sur tests.
Il s’est avéré que le prestataire qui répondait le mieux à nos attentes fonctionnelles et techniques proposait une solution libre. Deux sociétés se sont associées pour répondre au marché, à savoir Biblibre qui développe de nombreuses prestations autour de Koha et AFI qui adhère aux valeurs du libre et qui avait comme atout d’être déjà implanté en BDP (68).
Notre sensibilisation au logiciel libre a été progressive, dès 2005 après une rencontre passionnante avec Jérôme Pouchol qui nous avait présenté Koha. Puis en 2009, avant d’établir notre cahier des charges, nous avons échangé avec des collègues également ouvert aux problématiques du libre dont Nicolas Morin, rencontré lors d’une formation sur les catalogues nouvelle génération. Et enfin, l’engagement pour le libre d’un jeune stagiaire en licence informatique qui a contribué à la rédaction de notre cahier des charges nous a également influencés.
Par ailleurs, choisir un logiciel libre, a été, en dehors des contraintes techniques et fonctionnelles, une décision stratégique. En effet, le contexte géographique du département de la Meuse, très rural (31 habitants au km2 avec seulement 2 villes de plus de 10 000 habitants et 3 de plus de 4000 habitants) nous a incité à privilégier la coopération et la mutualisation des ressources tant au niveau départemental que national : pouvoir bénéficier des développements financés par d’autres bibliothèques nous semble dans le contexte actuel particulièrement pertinent et économique. »

Bambou : « Comment s’est passée l’intégration (en termes technique, organisationnel…) ? »
E.Hérenguel : « Travailler avec François Charbonnier de Biblibre a été un vrai bonheur, pourtant l’intégration des données n’était pas évidente compte tenu de l’âge de notre ancien SIGB. Nous attendons la mise en place du vendangeur. Le grand changement réside en la suppression physique du serveur logiciel dans nos locaux puisque nous avons fait le choix du « tout hébergé », ce qui allège la gestion des traitements quotidiens comme les sauvegardes. »

Bambou : « Quelles sont vos premières impressions sur le fonctionnement du logiciel ? Avez-vous des retours de vos utilisateurs ? »
E.Hérenguel : « La prise en main du logiciel Koha est intuitive et le personnel n’a pas rencontré de problèmes à ce niveau. En revanche, changer de logiciel implique souvent de s’interroger sur ses pratiques et habitudes de travail, pratiques que l’on a souvent adaptées d’ailleurs au logiciel précédent. Nous sommes donc en pleine réflexion d’optimisation et d’adaptation aux fonctionnalités de Koha. Vous allez être obligé de nous interroger à nouveau prochainement. »

Bambou : « Quelles évolutions attendez-vous de Koha sur les court et moyen termes ? »
E.Hérenguel : « Notre réponse est un peu difficile car nous avons choisi une solution mixte avec deux prestataires et à priori seules les évolutions sur le SIGB nous concernent. Là aussi c’est un peu tôt pour répondre mais nous nous regrettons déjà de ne pas pouvoir bénéficier des récents développements que vous avez financés sur Babelthèque. »

Bambou : « Envisagez-vous de participer au développement fonctionnel du logiciel, de vous positionner comme un acteur-contributeur au sein de la communauté Koha ? »
E.Hérenguel : « Nous souhaitons participer au développement fonctionnel du logiciel par le financement de fonctionnalités nouvelles et être acteur au sein de la communauté Koha, cependant, nous n’oserions prétendre à l’appellation de contributeur du moins pour l’instant en l’état de nos compétences actuelles. Nous sommes cependant très impatients d’intégrer la communauté Koha. »

Bambou : « Quels impacts ce choix logiciel a-t-il ou aura-t-il selon vous, notamment sur le plan de votre organisation, de vos choix stratégiques informatiques ? »
E.Hérenguel : « Le choix de ce logiciel aura un impact important pour le développement de l’informatisation de notre réseau. Nous pourrons effectivement dupliquer « le petit Koha » spécialement conçu pour les bibliothèques de proximité et l’installer sur les postes informatiques mis à disposition par le Conseil général. Nous pourrons ainsi équiper dans les 3 années à venir une quarantaine de bibliothèques qui n’auraient jamais eu les moyens d’acquérir un logiciel propriétaire. Les seuls coûts qui restent à la charge des communes sont la connexion à Internet et la maintenance informatique relative au matériel et au SIGB ; nous assumerons tous les frais liés au portail. »

Quelques chiffres sur la BDP  55
Ressources

  • 14 agents
  • 280 000 € de budget de fonctionnement
  • 160 000  documents
  • 89876 habitants desservis sur 194 218 habitants

Activité

  • 80 000 prêts
  • 120 bibliothèques
  • 28 sessions de formation / an
  • 91 interventions / an en action culturelle
Publicités

6 Réponses

  1. […] Koha à la BDP de la Meuse Quelques mois après le déploiement de Koha au sein de BDP de la Meuse, sa directrice -Evelyne Hérenguel- a bien voulu se prêter au jeu des questions-réponses pour nous livrer son 1er retour … Source: docmiop.wordpress.com […]

  2. C’est l’avantage d’un logiciel libre.
    Il se bonifie avec le temps !

  3. […] Koha à la BDP de la Meuse Quelques mois après le déploiement de Koha au sein de BDP de la Meuse, sa directrice -Evelyne Hérenguel- a bien voulu se prêter au jeu des questions-réponses pour nous livrer son 1er retour d’expérience. Source: docmiop.wordpress.com […]

  4. « nous regrettons déjà de ne pas pouvoir bénéficier des récents développements que vous avez financés sur Babelthèque »

    Je souhaite apporter une précision : on pourrait comprendre à la lecture de cette phrase que la BDP de la Meuse ne pourra jamais bénéficier des développements financés par le SAN-OP.
    Il n’en n’est évidemment rien : ces développements ne sont pas encore faits, et ils seront évidemment sous licence libre, et reversés le plus rapidement possible dans la version communautaire de Koha.
    Ce n’est donc qu’une question de temps (le délai pouvant être assez long selon les cas, je le reconnais)

  5. […] Koha à la BDP de la Meuse […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s