Produire des contenus documentaires en ligne

Couverture BAO n° 30Un ouvrage à ne pas manquer ! (en toute objectivité ;)) que ce dernier opus de la Boite à Outils paru ces derniers jours aux Presses de l’ENSSIB, sous le titre « Produire des contenus documentaires en ligne : quelles stratégies pour les bibliothèques ? ».

Dont voici la présentation :

« Les bibliothèques sont confrontées à des nécessités d’exploitation de leurs collections qui ne passent plus seulement par la gestion du stock mais par l’appropriation et la restitution de contenus documentaires. Le plan de l’ouvrage s’articule autour de quatre parties : exploiter les collections ; la curation et la production de contenus ; produire en réseau, et enfin, connaître le contexte juridique et écrire pour le web. Ainsi, le professionnel est devenu médiateur, producteur et éditeur de matières documentaires élaborées. Chaque partie traite aussi des nouvelles compétences relationnelles et techniques à acquérir pour ce faire. Une quinzaine de professionnels abordent ces différents aspects, en s’appuyant sur des réalisations concrètes menées dans les bibliothèques, de lecture publique comme des universités. »

 

Et le sommaire :

PARTIE I – Exploiter les collections et repenser les accès en ligne

1 – Le positionnement stratégique des bibliothèques dans la production de contenus en ligne, quels impacts sur les métiers ?, par Lionel Dujol

2 – Contenus documentaires en ligne : une typologie en huit produits, par Christelle Di Pietro

3 – Sign@l: valoriser les contenus de périodiques en sciences humaines et sociales, par Carole Tilbian

4 – Concevoir une plate-forme d’autoformation à la recherche documentaire : Arbradoc, par Isabelle Breuil

5 – Intégration des fonctionnalités d’OPENCAT au catalogue en ligne de la bibliothèque municipale de Fresnes, par Pierre Bournerie

PARTIE II – Les produits documentaires de synthèse : curation et production

1 – Les dossiers documentaires numériques de la Médiathèque intercommunale Ouest Provence, par Jérôme Pouchol

2 – Les agrégateurs de contenus et la curation à la médiathèque de Bagnolet, par Dominique Macé

3 – Numérisation de masse, métadonnées et bibliothèque numérique : l’exemple de Numelyo à la Bibliothèque municipale de Lyon, par Magali Haettiger

4 – Balises, le webmagazine de la Bibliothèque publique d’information, par Nathalie Nosny

PARTIE III – Produire en co-construction et en réseau

1 – Les réseaux sociaux : le Fonds Trutat de la Bibliothèque municipale de Toulouse sur Flickr, par Jocelyne Deschaux et Patrick Hernebring

2 – Les réseaux sociaux : dis-moi qui tu aimes et je te dirai qui tu es : élaborer une politique de contenus sur Facebook, l’exemple de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, par Magalie Le Gall

3 – Construire un dispositif participatif de production de contenus en musée, par Gonzague Gauthier et Sébastien Magro

4 – Fabriquer des livres numériques : l’expérimentation du Centre du livre et de la lecture en Poitou-Charentes, par Bruno Essard-Budaïl

PARTIE IV – Les outils et le droit

1 – Production de contenus en ligne : mises en garde juridiques, par Michèle Battisti

2 – Écrire pour le web, par Isabelle Rouquet

3 – Panorama des outils de production en ligne, par Lionel Dujol

 

Mémento, par Christelle Di Pietro

CartoMundi, la cartothèque numérique

Cartomundi/logoDans un contexte de développement partagé du patrimoine culturel et scientifique numérique, la création de CartoMundi mérite d’être particulièrement saluée et encouragée.
A ce jour, cette cartothèque numérique référence sur son site environ 40 000 documents (conservés dans une vingtaine de cartothèques partenaires, couvrant 185 pays) et offre l’accès à près de 2 500 reproductions. Celles-ci sont anciennes ou récentes, détaillées ou générales et représentent les régions du monde les plus diverses avec un tropisme pour les pays du bassin méditerranéen

La cartothèque numérique est accessible depuis la page d’accueil du site web. Elle fonctionne à partir d’une liste de séries cartographiques classées par zones géographiques et par échelle. Cette nouvelle entrée permet de rechercher des documents cartographiques pour n’importe quelle région du monde, d’en obtenir la description et les cotes dans différents établissements ; elle offre en outre l’accès à une sélection de pages web qui publient également des reproductions de séries cartographiques. La visualisation du périmètre de chaque carte est le moyen d’en renouveler les usages et de développer de nouvelles problématiques dans des disciplines aussi diverses que les sciences de la terre, l’archéologie, la géographie, l’économie, l’histoire des sciences / économique et sociale, etc.

Le site web fonctionne sur la base d’un réseau de partenaires. Ainsi, tous les établissements qui conservent des cartes et des plans, quels que soient leurs statut, taille ou localisation, peuvent apporter leur contribution aux bases de données. En fonction de l’importance de leur collection, des moyens et des savoir-faire qu’ils peuvent mobiliser, plusieurs niveaux de participation sont ainsi envisageables.

CartoMundi intéresse à la fois le grand public, le monde de l’édition et plusieurs domaines scientifiques. Le projet a été conçu et développé par Jean-Luc Arnaud*, Directeur de recherches au CNRS, au sein de la MMSH (Maison méditerranéenne des sciences de l’homme), Université d’Aix-Marseille.

Voir ces 2 exemples de cartes, qui comprennent le territoire de la MIOP

Carte Etand de Berre

 

 

 

Camargue

 

 

 

 

 

 

 

 

….

* Contact : jlarnaud@mmsh.univ-aix.fr
MMSH – 5, rue du Château de l’Horloge, 13 100 Aix-en-Provence
Tél.: 04 42 52 40 47

 

Tablettes et liseuses à la MIOP

TabletteA compter de ce mardi 22 avril, la MIOP offre à ses adhérents, sur l’ensemble de ses établissements (soit 8 sites) un nouveau service de prêt de tablettes et de liseuses. Au total, ce sont 22 tablettes (12 IPad + 10 Samesung Galaxy Tab) et 16 liseuses (Sony PRS 2) qui seront ainsi gratuitement mises à disposition des usagers dans les différents pôles du réseau intercommunal.

 

Les objectifs du service :

  • Sensibiliser les usagers de la MIOP à la pratique des nouveaux supports de lecture numérique

  • Offrir l’accès à des contenus numériques (romans, BD, poésie) et applications web spécifiques, sélectionnés par les bibliothécaires

  • Intégrer le support nomade dans les espaces documentaires adultes et enfants, au même titre que les autres supports de lecture

Les conditions d’usage :

  • Les tablettes seront proposées en consultation sur place sur présentation de la carte d’adhérent. Les usagers pourront s’installer où ils le souhaitent dans le pôle d’emprunt et se servir de la tablette pendant une durée maximale de 1H45 (soit la durée journalière de session internet pour un adhérent), en disposant de la connexion wi-fi proposée sur l’ensemble des médiathèque du territoire Ouest Provence.

  • Les liseuses seront proposées :

    • en consultation sur place sur présentation de la carte d’adhérent. Les usagers pourront faire usage de la liseuse pendant une durée d’1H. Les contenus proposés (classiques de la littérature) sont libres de droit.

    • en prêt, auprès des usagers du portage à domicile, à raison d’une liseuse par carte pour une durée de 3 semaines (Projet de service en cours d’élaboration).

voir les chartes (tablettes & liseuses) du service

voir le flyer du service

voir la liste des applications pour enfants

voir notre sélection bibliographique sur les tablettes IPad et Samsung

 

 

« De l’imprimé au numérique » / Lorenzo Soccavo

Après les communications de Pierre Mounier sur “La culture est-elle soluble dans l’e-book? Les enjeux de la métamorphose du livre à l’ère numérique”, de Dominique Cardon sur “les sociabilités numériques” et de Thierry Baccino sur “la lecture numérique”, Bambou vous recommande de visionner celle de Lorenzo Soccavo, que nous avons eu le plaisir d’accueillir, le 7 juillet dernier, à la Médiathèque de Miramas. Une communication qui avait pour titre « De l’imprimé au numérique : enjeux et perspectives pour les bibliothèques »

*Lorenzo Soccavo est consultant indépendant (PLE-Consulting) en prospective du livre et de l’édition à Paris. Il travaille avec les professionnels de la filière graphique et avec ceux des filières numériques, afin de les rapprocher et de les accompagner dans l’évolution du livre et de son marché. Son Livre Blanc sur la Prospective du Livre et de l’Edition est consultable sur le site de la bibliothèque numérique de L’ENSSIB.

Les plateformes de Lorenzo Soccavo :

Ouvrages disponibles à la MIOP :

 Articles et livres en ligne :

Pour aller plus loin (ou à côté), voir aussi :

La culture est-elle soluble dans l’ebook ? / Pierre Mounier

Après la communication de Dominique Cardon sur “les sociabilités numériques” puis celle de Thierry Baccino sur “la lecture numérique”, je ne saurais trop vous recommander d’écouter l’intervention de Pierre Mounier*, que nous avons eu le plaisir d’accueillir, le 29 novembre dernier, à la Médiathèque de Miramas. Cette communication a pour titre “La culture est-elle soluble dans l’e-book? Les enjeux de la métamorphose du livre à l’ère numérique”.

En voici le contenu synthétique :

“Presque 600 ans après l’invention de l’imprimerie, le livre connaît une nouvelle révolution technologique en se dématérialisant au sein des réseaux numériques. La montée en puissance des “liseuses” et “tablettes multimédia” annonce un tournant majeur dans l’histoire du livre. L’horizon est aujourd’hui un peu obscurci par, d’un côté les slogans marketing qui mettent en avant les avantages pratiques des nouvelles machines, et de l’autre les crispations luddites autour de la “sensualité du livre” et de l’“odeur du papier”. Pourtant, cette métamorphose du livre numérique porte d’autres enjeux, éminemment politiques. Car si le livre est un produit marchand, fruit d’une industrie spécialisée, il est aussi, et peut-être d’abord un vecteur privilégié de partage des savoirs et de l’expression artistique ; en un mot de la culture. Cette tension de l’économie et de la culture, cristallisée sous le terme problématique d’“industrie culturelle” est réactivée à l’occasion du passage du livre au numérique. Et c’est bien à la lumière de cette question qu’il faut décrypter tous les débats autour du prix du livre et de son mode de distribution, du “piratage” (ou partage ?) des œuvres, du rôle des acteurs traditionnels (éditeurs, libraires, bibliothèques) mais aussi nouveaux (moteurs de recherche, médias sociaux) de la chaîne du livre, de l’évolution des usages de lecture, et jusqu’aux formats d’encodage des ouvrages.”

…et la restitution audio-visuelle intégrale sur Bambou, avant diffusion sur l’espace professionnel du portail de la MIOP :

*Pierre Mounier est ingénieur d’études à l’EHESS où il anime un séminaire consacré aux humanités numériques avec Marin Dacos. Il est également directeur adjoint du Centre pour l’édition électronique ouverte CLEO/Revues.org.

Il est co-animateur de Blogo-Numericus (le blog du site Homo Numericus, dont il est le fondateur) .

→ Pour aller plus loin (ou à côté), voir aussi :

Tour de France des ateliers web en bibliothèque

Ateliers webOn ne compte plus aujourd’hui les bibliothèques qui proposent à leurs usagers des prestations de formation à Internet, réalisées principalement sous la forme d’ateliers et destinées à tous types d’usages et de publics.je cuisine sur le web

On peut se féliciter de ce constat, de la variété et de la vitalité des propositions, comme de la diversité des établissements concernés (bibliothèques municipales, réseaux intercommunaux, BDP, BMVR…).

Alors pour en rendre compte (et vous éviter dans un même temps de “refaire le monde”…), Bambou a dressé un panorama, qui se veut le plus large possible mais non exhaustif, de ce qui se pratique aujourd’hui en bibliothèque en matière d’ateliers internet, exception faite des formations à l’outil informatique (maîtrise de l’ordinateur, Windows…) ou à la bureautique.

ATELIERS

Bibliothèques-Médiathèques

Découvrir internet MIOP, Martigues, Lyon, Vitry-sur-Seine, Nice, Chambéry, Plaine centrale, Perpignan, Marne et Chantereine, Yerres, Nogent-sur-Marne, Vénissieux, Antibes, Valence, Romans-sur-Isère, Rueil-Malmaison, Montreuil, Haguenau, Aurillac, Bourges, Sophia-Antipolis, Gardanne, Villetaneuse, Pau-Pyrénées, Montpellier, Saint-Nazaire, Saint-Étienne, Orléans, Mérignac, Artigues, Val d’Europe, Douarnenez, Marguerite Yourcenar (Paris), Limoges, Longjumeau
Faire ses recherches sur Internet BDP13, BPI, Lyon, MIOP, Toulouse, Wattrelos, Bobigny, Pau-Pyrénées, Vichy, Marne et Chantereine, Vénissieux, Orléans, Antibes, Valence, Chartres, Romans-sur-Isère, Palais-sur-Vienne, Montreuil, Villepinte, Bourges, Sophia-Antipolis, Gardanne, Montpellier, Saint-Nazaire, Orléans, Mérignac, Sélestat, Marguerite Yourcenar (Paris), Roubaix
Google Ferte-Mace, Melun, MIOP, Plaine centrale
Google maps Mérignac
Google earth Mérignac
Google drive Mérignac
Web 2 Toulouse
Web pratique Vénissieux, Lyon, Valence, Chartres
Wikipédia BDP13, Toulouse, Rueil-Malmaison
Créer une adresse électronique BDP13, BPI, Lyon, Toulouse, Vitry-sur-Seine, Nice, Vichy, Vénissieux, Valence, Arles, Palais-sur-Vienne, Haguenau, Perpignan, Gardanne, Montpellier, Saint-Nazaire, Saint-Étienne, Mérignac, Artigues, Marguerite Yourcenar (Paris), Le Chesnay, Limoges, Roubaix
Envoyer une carte de vœux électronique BDP13
Créer un blog BPI, Melun, Lyon, Toulouse, Brest, Vénissieux, Chartres, Romans-sur-Isère, Lorient, Saint-Nazaire, Limoges, Roubaix
Créer un compte Facebook BPI, Ferte-Mace, Melun, Lyon, Toulouse, Chambéry, Plaine centrale, Arles, Romans-sur-Isère, Bègles, Aurillac, Lorient, Saint-Nazaire, Mérignac, Le Chesnay, Genève
Utiliser Twitter BPI, Ferte-Mace, Melun, Lyon, Toulouse, Bègles, Lorient, Saint-Nazaire, Mérignac, Le Chesnay
Utiliser Skype BPI, Chambéry
Mon téléphone et Internet Toulouse
Manipuler les vidéos en ligne et/ou montage vidéo BPI, Romans-sur-Isère, Lorient, Saint-Étienne, Mérignac, Val d’Europe, Le Chesnay, Longjumeau
Écouter et télécharger de la musique sur le web Chambéry, Romans-sur-Isère, Lorient, Montpellier, Mérignac
Manipuler du son BPI
Web radio Vaise, Mauguio-Carnon, Aurillac
Internet créatif Lyon, Lyon, Rueil-Malmaison, Val d’Europe
Découvrir le cinéma numérique Lyon, Sophia-Antipolis
Découvrir la photo numérique Romans-sur-Isère, Lyon, Rueil-Malmaison, Palais-sur-Vienne, Bègles, Lorient, Perpignan, Saint-Étienne, Orléans, Mérignac, Sélestat, Val d’Europe, Le Chesnay, Limoges, Longjumeau, Roubaix
BD numérique Val d’Europe, Colomiers
Découvrir la presse en ligne Lyon, Toulouse
Vendre, acheter, troquer sur le web MIOP, Lyon, Brest, Chartres, Bègles, Mérignac
Créer un bureau de veille personnalisé MIOP, Infothèque, Romans-sur-Isère
Recherche/veille d’emploi/CV BDP13, Lyon, Cergy-Pontoise, Infothèque, Vénissieux, Le Chesnay, Roubaix
E-administration Perpignan, Arles, Romans-sur-Isère, Limoges
Le web en cuisine MIOP, Plaine centrale, Grand-Troyes
Préparer son voyage sur le web MIOP, Chartres, , Romans-sur-Isère
Je fais de la généalogie Romans-sur-Isère, Roubaix
Je joue sur Internet Romans-sur-Isère, Rueil-Malmaison, Bourges, Montpellier, Saint-Étienne, Thau, Le Chesnay, Colomiers
J’organise une fête Romans-sur-Isère
Je co-voiture Romans-sur-Isère
Utiliser une liseuse et/ou tablette Toulouse, Romans-sur-Isère, Aurillac, Lorient, Bourges, Sophia-Antipolis, Saint-Nazaire, Villeubanne, Mérignac, Val d’Europe

En complément :

 les ateliers web de la MIOP

 Un exemple de dispositif pédagogique mis en place à la MIOP avec l’atelier « Découvrir Internet »

Pour aller plus loin :

  • Un stage ad hoc, organisé par Médiat’ Rhône-Alpes (site de Lyon) : « Mettre en place un atelier web en bibliothèque de lecture publique »
  • Un mémoire ENSSIB  : « Les ateliers multimédia à la médiathèque Marguerite Yourcenar (Ville de Paris) : perspectives d’évolutions / Fabienne Le Hein ».

Pour saluer une initiative originale :

Les sociabilités numériques par Dominique Cardon

Dans le cadre d’un cycle* de conférences consacrées à la culture numérique, la MIOP a invité le sociologue Dominique Cardon**, pour une communication centrée sur les relations entre les usages des nouvelles technologies et les pratiques culturelles et médiatiques. Cette communication (passionnante !), réalisée en mars 2012 à l’auditorium de la médiathèque de Miramas, a été enregistrée sous forme audio-visuelle, en 2 parties. Bambou vous propose de la visionner dans son intégralité, avant diffusion sur l’espace professionnel du portail de la MIOP.

Les sociabilités numériques (1ère partie) / Dominique Cardon

Les sociabilités numériques (2ème partie) / Dominique Cardon
* Nos 2 prochaines conférences (septembre et novembre 2012):
– « Lecture numérique : réalité augmentée ou diminuée ? » / Thierry Baccino
– « La culture est-elle soluble dans l’ebook ? Les enjeux de la métamorphose du livre à l’ère numérique » / Pierre Mounier
**Dominique Cardon est sociologue au Laboratoire des usages de France Télécom R&D et chercheur associé au Centre d’étude des mouvements sociaux de l’École des Hautes Études en Sciences sociales  (CEMS/EHESS).