Les chartes documentaires se refont une jeunesse

Chartes JeunesseDepuis avril 2013, date de la première publication des chartes documentaires du département jeunesse, le travail de réflexion sur le développement des collections a continué son cours, à la faveur des changements d’attribution de domaines (tous les 5 ans) mais aussi de l’évolution des pratiques et des médias, dans le domaine du numérique tout particulièrement.

Parallèlement, l’usage accru du service des suggestions d’achats (plus de 2000 par an sur l’ensemble des départements) par nos adhérents (lesquels sont systématiquement invités, en accompagnement à la réponse du bibliothécaire, à consulter la charte correspondant à leur suggestion) ainsi que le travail de formalisation de notre politique d’action culturelle, nous ont conduit à réinterroger les orientations documentaires de l’ensemble des domaines du département jeunesse, soit ses 11 documents directeurs*.

C’est ainsi que les chartes documentaires 2017, fruits d’une réflexion concertée entre les responsables documentaires et leur responsable de département, offrent des contours à la fois plus synthétiques (autant de collections ainsi présentées « en résumé ») et plus explicites. Ont notamment été mentionnés la fréquence des approvisionnement en nouveautés, les principes de désherbage, le prix maximal d’achat par exemplaire, les critères principaux de sélection, l’apport des ressources numériques dans la collection, etc.

La prochaine étape de ce travail de refonte engagera une réflexion sur les pratiques d’exemplarisation (à l’image du protocole produit par le département Langues et Littérature), laquelle procédera nécessairement d’un travail de diagnostic, domaine par domaine, de l’état des collections et de leur activité : taux d’exemplarisation, taux de disponibilité, gestion des listes de réservations, taux de rotation, largeur de l’offre…

Le département jeunesse, qui comprend 7 pôles et 2 services de prêt aux collectivités, est à cet égard le département du réseau qui exemplarise le plus ses collections. Est-ce toujours à bon escient ? Est-ce suffisant ? Trop ? Les pratiques sont-elles communes entre les différents responsables documentaires ? …autant de questions qui viendront alimenter ce travail concerté de formalisation, dont le livrable est attendu au plus tard en cette fin d’année 2017.

* Liste des chartes par domaine

Art et Loisirs
Sciences
Sciences humaines
Musique
Cinéma
Bande dessinée
Images
Langues
Littérature
Contes & Poésie

Nouvelle année, nouveaux ateliers (jeunesse) à la MIOP !

Atelier web JeunesseEn octobre 2010, le département jeunesse initiait 2 ateliers internet dédiés aux 7-11 ans, adhérents à la MIOP. Réalisés sur l’ensemble des pôles jeunesse du réseau, ils ont accompagné plus de 400 enfants dans la découverte et l’appropriation du net. Au terme de plus de trois ans d’activité et fort d’une évaluation complète de ce service, deux constats se sont imposés :
– L’atelier « Communiquer sans danger » a été plébiscité, souvent sur prescription des parents, alors que « Google et Cie » n’a pas recueilli l’adhésion attendue.
– Les contenus de formation, sans devenir totalement obsolètes, ont valu d’être réactualisés, tout en considérant l’évolution des usages et des outils.

Lors du dernier trimestre 2013, trois groupes de travail se sont alors mobilisés pour mettre à jour les fiches pédagogiques, les mémentos et le lexique commun, ainsi que pour élaborer une 3ème offre d’atelier, suite logique des deux premiers, avec pour objectif plus stratégique de relancer l’intérêt pour celui consacré à la recherche. Ces 3 ateliers, d’une durée de 45 mn, sont aujourd’hui en activité sur le réseau, animés par les bibliothécaires jeunesse qui en ont eux-mêmes travaillé les contenus.

En voici les principales caractéristiques :

L’atelier « Communique sans danger » propose aux enfants de déjouer les pièges du net en étant conscients des dangers potentiels. Internet est un fabuleux vecteur de communication dont il est nécessaire de connaître les codes, les outils et les usages. L’atelier détaille donc précisément tous les moyens de communication à disposition des internautes, sensibilise les enfants aux risques encourus et décrit les bons réflexes à adopter et les précautions à prendre. Il incite l’enfant à être responsable et réellement acteur de sa communication. Les vidéos, jeux et quizz facilitent, par leur côté ludique, la compréhension et l’appropriation de cet univers vaste et passionnant. Un mémento, le poster de la CNIL sont distribués à la fin de la séance. Par ailleurs, un guide à l’usage des parents est aussi disponible au sein des pôles jeunesse.

L’atelier « Bien chercher pour bien trouver sur internet » se présente comme une initiation à la recherche documentaire sur le web. En effet, comment s’y retrouver dans les milliards de pages proposées sur la toile? Il aborde donc en premier lieu les différents types d’informations disponibles sur internet. Les outils consacrés à la recherche sont ensuite passés en revue pour apprendre à bien les utiliser. Un focus sur le portail de la MIOP et sur l’Espace jeunesse est également proposé. Préalablement à l’atelier, au moment de l’inscription, l’enfant est invité à préciser son thème de recherche. Ainsi, l’atelier et les différentes notions abordées prennent tout leur sens. Les résultats de recherches sont ensuite triés, évalués, vérifiés et collectés pour une exploitation optimale. Une clé USB est indispensable pour sauvegarder ces résultats. Un mémento est distribué à la fin de la séance.

Le nouvel atelier « Ton premier diaporama » a pour objectif d’initier l’enfant à la découverte et à l’utilisation d’un logiciel libre et gratuit : OOo4KIDS. Cet atelier n’est accessible que si l’enfant a participé à la formation « Bien chercher pour bien trouver sur internet ». L’enfant est alors invité à créer son propre diaporama et ainsi proposer une version illustrée et animée des recherches effectuées lors de l’atelier précédent. Une clé USB est indispensable pour sauvegarder et emporter le résultat de ce travail. Un mémento est distribué à la fin de la séance.Flyer (verso) ateliers web Jeunesse

Un lexique commun aux trois ateliers est aussi distribué à la fin de chaque séance.

Pour accompagner ces nouveaux services, une campagne de communication a été lancée. Les nouveaux flyers ronds, dont le recto n’a pas changé, indiquent sur leur verso l’ensemble des propositions de formation à destination des enfants.

Après quelques jours de fonctionnement, l’intérêt déjà manifesté par ce public est des plus encourageants 🙂

Les chartes de la « jeunesse »

La publication des chartes documentaires du département jeunesse, quiChartes suit de près celle des chartes documentaires des départements “adultes”, constitue un fait assez inédit dans le monde des bibliothèques.

Car rares sont encore les établissements documentaires qui, dans les pôles jeunesse plus particulièrement, s’engagent dans ce type de démarche, une démarche qui s’appuie sur de la production et de la publication d’écrits professionnels, permettant de définir et d’énoncer les grandes lignes de force du développement d’une collection (soit par domaine de contenus). Dans un environnement professionnel spécialisé, ayant en partie construit son identité sur la connaissance de l’édition et des publics, cette pratique transverse de formalisation et de gestion prévisionnelle des contenus (physiques ET numériques) complète avantageusement la panoplie du chargé de collection, affirme plus encore la valeur scientifique de sa fonction.

C’est ainsi que, des premiers balbutiements de politique documentaire du département jeunesse en 2003 (année de mise en pratique de la fiche domaine dans Flyer Espace Jeunessele département Société et Civilisation de la MIOP), en passant par les premières tentatives de rédaction des chartes en 2006 et, plus récemment, par la finalisation de son plan de classement (cf. onglet « Poldoc« ), nous rendons aujourd’hui publics ces documents cadre, particulièrement utiles à la cohérence et à la continuité des collections du réseau, un réseau dans lequel, rappelons-le, s’exerce un transfert de responsabilité de domaine tous les 4 à 5 ans.
Issues d’une réflexion concertée entre les différents responsables documentaires et leur chef du département, les 11 fiches domaines “jeunesse” (Albums, Arts et Loisirs, Bandes Dessinées, Cinéma, Contes, Langues, Littérature, Musique, Poésie et Théâtre, Sciences et Sciences Humaines) s’intègrent ainsi à la réflexion globale de la Poldoc de la MIOP, tout en affirmant les spécificités de contenus et de publics inhérentes à ce service. La publication de l’univers Netvibes du département (MIOP : veille et ressources en littérature et documentation jeunesse) complète le dispositif de veille informationnelle et éditoriale appliqué au niveau de chaque domaine. Notons que notre statut de “bibliothèque partenaire” (dans le cadre de la conservation partagée en PACA *), notre contribution à l’Ile aux livres, ainsi que notre implication dans la coopération internationale pour le développement de la lecture et des le lapin bibliothécairebibliothèques (COBIAC) s’inscrivent également dans cette dynamique professionnelle, qui s’appuie sur la mutualisation des compétences et la méthodologie de travail.

En l’espace de 10 ans, le département jeunesse de la MIOP aura su engager des réformes importantes (techniques, organisationnelles, “culturelles”…) au sein de ses différents pôles et services, autant de réflexions et d’actions qui lui permettent aujourd’hui de mieux appréhender les évolutions en cours et à venir, en termes notamment de décloisonnement des collections, de pratiques de médiation ou de production et d’éditorialisation de contenus**.

* Voir à ce sujet : La Conservation Partagée des fonds jeunesse en PACA : l’exemple à suivre

**Voir  l’espace jeunesse

Cyber-profs

Alors que la rentrée scolaire approche à grands pas, c’est l’occasion de recommander Cyberprof, un site pédagogique (canadien) qui s’adresse principalement au personnel enseignant, au moyen de documents vidéos visant à soutenir la formation initiale et continue des maîtres. On notera, entre autres ressources, celles portant sur « L’apprentissage ou l’écriture coopératifs », sur « la littératie critique » ou encore sur « l’utilisation du tableau blanc interactif pour la lecture partagée« . 

Autant d’ateliers qui témoignent de la formidable dynamique que les technologies de l’information et de la communication peuvent apporter, tant aux enseignants dans leurs pratiques pédagogiques qu’aux élèves dans leurs processus d’apprentissage.

L’espace web jeunesse de la MIOP !

Après de longs mois de réflexion et de travail, le département jeunesse, qui propose déjà des ateliers internet pour enfants (« Communiquer sans danger » , « Bien chercher pour bien trouver » et « Ton 1er diaporama »), se tourne résolument vers le numérique en ouvrant son propre espace. Accessible à distance depuis la page d’accueil du portail de la MIOP, l’espace jeunesse présente des ressources multimédias (physiques et numériques), sélectionnées pour leurs qualités à la fois ludique et pédagogique. En complément des contenus destinés aux adultes et aux adolescents, cette nouvelle bibliothèque numérique a ainsi pour ambition de stimuler la curiosité et la réflexion de l’enfant, de l’accompagner dans sa pratique désormais quotidienne et spontanée du web. Comment en effet le guider dans cet univers infini et mouvant de l’internet ? Comment attirer son attention parmi les 57 000 documents proposés par les pôles jeunesse du réseau Ouest-Provence ?

L’espace jeunesse est organisé en univers thématiques, aux noms évocateurs (lire pour rêver et s’évader, explorer le monde, découvrir les sciences, sortir, jouer, bricoler, vivre ensemble, pour les 3-6 ans) et aux contenus les plus divers, correspondant aux centres d’intérêt des enfants. Chaque thème ou sous-thème propose ainsi une sélection de sites web, de nouveautés et de coups de cœur ainsi que de magazines pouvant être consultés et/ou empruntés dans les différents pôles jeunesse du réseau ; à ces ressources sont associés les rendez-vous culturels du moment, sous ses différentes formes : contes, lectures, exposition, concerts… En complément de ces univers, les rubriques Internet en expert et Aide aux devoirs offrent un panel de sites web particulièrement utiles à l’enfant, dans sa démarche d’appropriation du web comme d’apprentissage scolaire. Et comme Internet est aussi un espace d’échange et de communication, un petit lapin à lunettes (et à travers lui un bibliothécaire spécialisé), présent à chaque étape de la navigation, se propose de répondre aux questions de l’internaute, d’accueillir ses commentaires et observations.

Enfin, saluons la précieuse contribution d’Ilya Green, illustratrice de livres pour enfants, qui a su, par son élégante et délicate galerie de dessins, accompagner ce tout nouvel espace de la Médiathèque Intercommunale Ouest Provence.

NB. Cet espace a été développé en interne, sous Typo3 (version 4.5.6)

les ateliers internet enfants de la MIOP

internet-en-expertAprès les ateliers Internet tout public majoritairement fréquentés par des adultes, la MIOP propose en cette rentrée des ateliers Internet pour les enfants.
Il s’agit de deux ateliers destinés aux 7-12 ans, l’un portant sur la recherche d’infos, intitulé «Google et cie, cherche et trouve sur Internet!», l’autre sur la communication sur Internet, intitulé «Communiquer sans danger».

Le premier atelier a pour objectif de découvrir les différents types d’infos disponibles sur Internet et d’apprendre à bien utiliser un moteur de recherche pour trouver l’information nécessaire à un exposé, par exemple.
Le deuxième atelier permet de comprendre comment fonctionne Internet, ce réseau ouvert où chacun peut s’exprimer, et d’apprendre à bien communiquer en étant conscient des dangers d’Internet, en protégeant ses informations personnelles et celles de ses proches, en étant responsable dans ses publications.
Oui… c’est ambitieux!

Ces ateliers, accessibles aux adhérents de la médiathèque, auront lieu à partir de la dernière semaine de septembre sur les sites d’Istres, Miramas, Fos, Cornillon, Grans et Port-Saint-Louis. Ils durent 45 mn et se dérouleront dans les pôles jeunesse les mercredis et samedis durant les plages d’ouverture au public.

Pour bâtir cette proposition, le groupe des bibliothécaires pressentis pour assurer les ateliers a bénéficié d’une formation en intra, assurée par Marie-Françoise Defosse (consultante et enseignante à l’Enssib), début 2010. Cette formation nous a permis de défricher le terrain et d’identifier les objectifs (quels contenus, quel(s) format(s), pour quels publics ?) de nos ateliers. C’est donc à l’issue de cette formation que nous avons choisi de nous concentrer sur une recherche efficace avec Internet et sur la sensibilisation à une communication « safe ». Notons que ces thèmes correspondent aux besoins prioritaires exprimés par les enfants (cf étude et tutoriel à l’attention des parents réalisés par le Réseau Education-Médias) et aux manques identifiés par les adultes. En effet, si les enfants manipulent avec aisance les outils, ils n’en n’ont souvent qu’une « connaissance superficielle » et manquent de méthode et de recul critique pour analyser la masse d’informations disponible sur Internet, comme le rappelle Philippe Rajon, responsable de l’Observatoire des ressources multimédia en éducation, dans un article paru le 19 août 2010 au journal La Croix.

Le premier semestre de l’année scolaire va être l’occasion de tester nos propositions et d’affûter les fiches pédagogiques supports des ateliers avant un bilan intermédiaire en janvier 2011. A noter, une spécificité du travail à la MIOP : les fiches pédagogiques (construites à partir du format des fiches « adultes ») ont été travaillées de façon collective par l’ensemble des bibliothécaires jeunesse qui assurent les ateliers en complément de leurs autres fonctions (notamment celle de responsable documentaire). En d’autres termes, il n’y a pas d’animateur multimédia spécifique à la MIOP mais des agents de pôle qui se forment tous pour être compétents aussi bien sur le web et ses ressources que sur les collections physiques !

Nous entamons également une collaboration autour de nos offres d’ateliers avec nos collègues de la BDP13, qui réalisent depuis 3 ans des ateliers avec les enfants dans le cadre de partenariats avec les écoles.

Un affaire à suivre donc et de bonnes idées à partager pour ceux qui le souhaitent !

L’École et les TICE

Le SE-UNSA (Syndicat des enseignants du premier degré et du second degré d’UNSA Education) a réalisé un dossier synthétique (en Flash ou PDF) très clair sur le rôle de l’École dans la maîtrise des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Sont abordés l’évolution des pratiques pédagogiques et la formation des enseignants, les taux d’équipement des familles et des établissements, le « défi du B2i » ou encore le dispositif relatif au développement des ENT (Environnements Numériques de Travail).

→ Voir, en complément, l’étude réalisée par l’Université d’East Anglia (pour l’OCDE) sur la formation des enseignants aux TIC.

→ Voir également, sur l’Expresso, un 1er bilan de l’expérimentation des manuels numériques et ENT en classe de 6ème ainsi que le rapport du Haut Conseille de l’Éducation sur le numérique à l’école.

le manuel (V3) de maîtrise de l’Internet

Une 3ème version du manuel de maîtrise de l’Internet, éditée par le Conseil de l’Europe, vient de paraître en Français. Ce guide, destiné aux parents, aux enseignants et aux jeunes européens, comporte 25 fiches qui « s’attachent aux questions d’éthique et de sécurité, donnent un aperçu de la valeur pédagogique de l’internet, proposent des idées pour des activités pratiques et constructives en classe ou à la maison, présentent des bonnes pratiques en matière d’utilisation de l’internet et offrent une multitude de définitions et de liens vers des sites qui donnent des exemples pratiques et d’autres informations détaillées. »

Voici la liste des 25 fiches qui composent ce manuel, accessible en versions HTML ou Flash:

  • Fiche 1 – Se connecter
  • Fiche 2 – La création de sites
  • Fiche 3 – La recherche de l’information
  • Fiche 4 – Les portails
  • Fiche 5 – Le courrier électronique
  • Fiche 6 – Le spam
  • Fiche 7 – Le t’chat
  • Fiche 8 – Les forums de discussion
  • Fiche 9 – Des bibliothèques mondiales
  • Fiche 10 – La musique et les images sur Internet
  • Fiche 11 – La créativité
  • Fiche 12 – Les jeux
  • Fiche 13 – L’enseignement à distance
  • Fiche 14 – La certification et le filtrage
  • Fiche 15 – La vie privée
  • Fiche 16 – La sécurité
  • Fiche 17 – L’intimidation et le harcèlement
  • Fiche 18 – Le commerce en ligne
  • Fiche 19 – Devenir un «e-citoyen» actif
  • Fiche 20 – La technologie mobile
  • Fiche 21 – Les blogs
  • Fiche 22 – Création de réseaux sociaux
  • Fiche 23 – Web 2.0
  • Fiche 24 – Démocratie électronique
  • Fiche  25 – Demander de l’aide

500 sites web pour réussir à l’école

Magazine imprimé à l’origine (désormais diffusé gratuitement sous forme numérique), l’École branchée se concentre depuis 2006 sur la production de guides thématiques, dont le plus connu est le guide annuel des sites Web pour réussir à l’école.

Il suffit de vous inscrire (gratuitement) sur ce site québécois pour accéder à plus de 500 liens classés par discipline scolaire (Aide aux devoirs ; Domaines généraux de formation ; Développement personnel ; Arts ; Langues ; Mathématiques ; Science et technologie ; Univers social ; Développement professionnel…) et par catégorie de « clientèle » (Enseignants ; Parents ; Préscolaire ; Primaire ; Secondaire)

Une ressource (québécoise) particulièrement intéressante pour ceux -enseignants et professionnels de l’info-doc- qui développent des plateformes numériques sur l’auto-formation et l’accompagnement scolaire.

Vers la gauche ou vers la droite ?

Je vous rassure, Bambou ne vous invite pas à vous prononcer sur vos orientations politiques en ces temps d’élections, mais seulement à pratiquer, avant de débuter cette 1ère semaine printanière, un petit test récréatif (un test d’école maternelle, d’où le tutoiement)

Dans quelle direction roule l’autobus ci-dessous ?

Vers la gauche ou vers la droite ?

………
Pas évident, hein ?

………
Regarde de nouveau l’illustration, bien attentivement, cette fois !

………
Tu ne sais toujours pas ?

……… Lire la suite

un serious game d’éducation critique aux médias

Internet Sans Crainte est un programme national de sensibilisation des jeunes aux bons usages de l’internet. Il propose notamment un quizz, un clip de sensibilisation (conçu par la CNIL) et également ce jeu en série, destiné aux 12-16 ans, qui les incite à porter un regard critique sur leurs différents usages des technologies en ligne et des téléphones mobiles.

…et qui commence ainsi : « En 2025, les réseaux sont saturés d’informations, dont certaines que l’on préférerait voir oubliées. Un puissant logiciel de récupération, proposé par le site denicheur.net, permet à tout un chacun de faire remonter à la surface ces traces du passé. Fred, Anais et bien d’autres voient ainsi leur vie chamboulée. Vous êtes NetDetectives, ils vous appellent à l’aide… »

Voir également, sur vosquestionsdeparents, ce petit reportage, réalisé à l’occasion de la journée européenne Safer Internet Day (le 9 février dernier), et dans lequel quatre enfants et une enseignante de français nous expliquent ce qu’ils font sur Facebook et autres réseaux sociaux.

SMS vs lecture : une idée reçue ?

Bambou relaie cette veille de l’Expresso (chapitre « La recherche ») du 24 janvier sur une étude menée par l’Université de Coventry et qui analyse l’impact du langage SMS sur le niveau de lecture des jeunes de 8 à 12 ans.

Des conclusions qui doivent créer quelque remous dans les salles de profs…

« Si nous voyons un déclin du niveau en lecture des jeunes enfants ce n’est pas à cause des SMS mais en dépit d’eux ». Professeur à l’Université de Coventry, le docteur Clare Wood estime que les SMS entraînent les enfants à jouer avec les mots. Et ça c’est bon pour la lecture. Selon une étude sur une soixantaine d’élèves l’apprentissage de la littéracie est plus rapide chez les utilisateurs de SMS « .

Voir l’article sur BBC News

A lire également, ce petit billet (toujours de l’Expresso) qui renvoie à l’étude (« Learning 2.0 : the Impact of Web 2.0 Innovations on Education and Training in Europe ») menée en 2009 par la Commission européenne, disponible pour l’instant en anglais.

Zip It, block it, flag it

C’est la formule*, retenue par la Grande-Bretagne dans son programme d’apprentissage de l’Internet, désormais obligatoire pour les enfants …dès l’âge de 5 ans !

Ces jeunes Anglais pourront donc, dans le cadre de l’école, apprendre à utiliser Internet et plus particulièrement les réseaux sociaux, tels que Facebook ou Myspace.

Et comme le précise le cafépédagogique, dans son Expresso du 9 décembre, c’est l’UKCCIS (UK Council for Child Internet Safety) qui est chargé de la promotion de la campagne auprès des enfants et des parents et qui diffuse notamment ce rapport (pdf) très documenté, commandé par le Ministère de la Jeunesse, visant à éclairer les parents sur les pratiques actuelles d’Internet par les enfants et à les conseiller en matière de sécurité.

* Zip it = se taire, ne pas divulguer d’informations trop personnelles ; Block it = stopper les tentatives de contact ; Flag it = rapporter tout contact douteux à ses parents ou au responsable éducatif

Il était une histoire

ilétaitunehistoireC’est le p’tit lien du week end, un week end de lecture numérique pour des enfants (et parents) qui peuvent désormais, grâce aux éditions Rue des écoles (et à la MAIF, sainte Mère des enseignants « assureur militant… »), accéder gratuitement à une bibliothèque de contes, poésies, fables, légendes, chansons et autres récits imaginaires.

Cette bibliothèque interactive s’adresse « en priorité aux enfants de 3 à 6 ans » et comprend une centaine de textes, disponibles également au format sonore (lecture par un comédien). Vidéos, animations, fonction karaoké et jeux didactiques sont également proposés.

NB. Le site s’enrichira chaque semaine d’une nouvelle histoire.

Votre enfant et internet

Image2« Vous leur avez appris à traverser la rue, apprenez-leur la prudence sur le net ! »

C’est par ces mots que débute la brochure réalisée par le collège Gérard Philippe (Cannes-la-Bocca, France) et mise en ligne à l’occasion de la rentrée scolaire. Un document de quatre pages, synthétique, sans vocabulaire technique, très bien construit et qui rappelle que « sur Internet aussi, vous êtes responsables des actions de vos enfants ». En conclusion, la brochure invite les parents, fort justement, à considérer l’éducation à l’image et à la pratique des nouveaux médias comme un des aspects primordiaux de l’éducation parentale.

En complément de cette brochure, vous pouvez prendre connaissance du « passeport pour Internet« , un tutoriel réalisé par le Réseau Education-médias et dont l’objectif est d’aider les collégiens à développer une pensée critique face à leurs expériences en ligne.

Le Ministère en charge de la Famille propose également un dossier sur la sécurisation des enfants et des adolescents sur internet.

Enfin, sur le Forum des droits sur l’internet, une page très synthétique est consacrée à la pratique du web par les juniors (jeux vidéo, vie privée, vérité de l’information, droits de publication, virus…).

Côté parents, je renvoie à ce tutoriel très animé, déjà recommandé par Bambou.

%d blogueurs aiment cette page :