Diffusion et utilisation des TIC en France et en Europe en 2009


Le dernier numéro de la collection « Culture chiffres » du DEPS fait le point sur l’équipement et les usages numériques des ménages français et européens en 2009.

→ Consulter l’étude

… ou le résumé :  « Issue de l’enquête européenne « TIC – Technologies de l’information et de la communication », l’exploitation des données pour la France permet de comparer l’équipement informatique et les usages numériques des Français par rapport à leurs voisins européens. Si l’utilisation quotidienne d’un ordinateur et l’accès à l’internet concernent désormais plus d’un Français sur deux, l’âge et le sexe restent des critères discriminants pour l’usage des nouvelles technologies : les hommes y ont plus recours que les femmes, les jeunes plus que leurs aînés. La communication (messagerie) et les loisirs culturels font partie des activités préférées des usagers de l’internet, tandis que le commerce en ligne et les services, notamment bancaires, se développent depuis 2006. Le déploiement des pratiques nomades est encore émergent.
Au plan européen, l’écart est net entre les pays du Nord, fortement équipés et familiers des usages numériques, et les pays du Sud, où l’équipement numérique est plus récent. »

Publicités

Enseigner les langues avec les TICE

À l’occasion du salon ExpoLangues 2010, le web pédagogique a réalisé une enquête en ligne auprès des professeurs de langues afin de connaître leurs pratiques en TICE dans le cadre de leur enseignement.

Voir les résultats de l’enquête

les usages des étudiants du SCD Bordeaux 3

Le Service Commun de la Documentation de l’Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3 vient de mettre en ligne les principales conclusions de son enquête (déc. 2008) sur les usages et les attentes de ses étudiants.

Parmi les enseignements à retenir :

  • un profil majoritaire de « multi-fréquenteur » et de « nomade »
  • la « concurrence » de la Bibliothèque Municipale (Mériadeck)
  • une fréquentation globalement + forte du SCD pour les étudiants du 1er cycle
  • une échelle de motivations (pour les 5 principales) plutôt « classique » :    1. Consulter sur place ;  2. Emprunter ;  3. Travailler au calme sur ses docs personnels ; 4. Effectuer des recherches bibliographiques ; 5. Utiliser les encyclopédies et dictionnaires
  • 23,8 % des sondés se rendent à la bibliothèque pour se connecter en wifi
  • 75 % des sondés déclarent disposer d’un ordinateur portable
  • le souhait d’une + grande amplitude horaire (ouverture + tardive en soirée)
  • sont particulièrement appréciés : le libre accès, la richesse de l’offre, les dictionnaires en ligne (langues), le prêt d’ordinateurs portables, le calme, le wifi, les espaces différenciés, le service d’impressions
  • les ressources du SCD les + utilisées : 1. Site de l’Université ; 2. BaBord ; 3. Encyclopédie Universalis ; 4. Site du SCD ; 5. Sudoc
  • 60 % des étudiants déclarent lire des ouvrages en langue étrangère (anglais prédominant)
  • 60 % des étudiants déclarent lire les ouvrages recommandés par les enseignants
  • 39 % des étudiants ont été formés à la recherche documentaire (par un bibliothécaire et/ou un enseignant)
  • 85 % des étudiants jugent l’outil bibliothèque très utile ou indispensable
  • 80 % des étudiants s’estiment satisfaits ou très satisfaits de l’accueil en bibliothèque
  • 74 % des étudiants consultent le site web pour obtenir des informations
  • les stratégies de contournement des étudiants : échange de carte de prêt, monopolisation d’ouvrages (à l’intérieur d’un groupe), photographie d’ouvrage, emprunt d’identifiants de connexion, dissimulation d’ouvrages dans les rayons…
  • le regard critique des étudiants sur : l’état des locaux et des documents, le manque de prises électriques, l’inconfort du mobilier, la température, le bruit, les livres mal rangés, le fonctionnement des photocopieuses (+ coût)

Et enfin, les envies des étudiants pour l’avenir ?

…c’est page 40 du rapport 😉

les pratiques culturelles des jeunes : études et vidéos…

A lire, par Sylvie Octobre, la dernière étude du DEPS (Département des Etudes, de la Prospective et des Statistiques), intitulée : « Pratiques culturelles chez les jeunes et institutions de transmission : un choc de cultures ?« 

Et dont voici le résumé, pour les petits paresseux :

« Avec la révolution numérique, les usages culturels évoluent, particulièrement dans les générations des digital natives, jeunes familiers des technologies de l’information et de la communication. Pour autant, les nouveaux usages culturels des jeunes (10-24 ans) ne sont pas exclusifs : les pratiques artistiques amateurs, la fréquentation des équipements culturels et la consommation médiatique se maintiennent auprès des jeunes générations où l’usage de l’internet apparaît lié à un intérêt plus global pour la culture et l’information. Le genre, l’âge et l’appartenance à une catégorie socioprofessionnelle demeurent des variables significatives. C’est du côté des instances de transmission – la famille, l’école et les institutions culturelles – que les évolutions sont les plus notables : celles-ci interrogent les instances de transmission (famille, école, équipements culturels) à repenser leurs modes d’action, qu’il s’agisse de transmission familiale, du lien entre culture et savoir ou encore de médiation. »

En complément, cette série de 3 vidéos, fort instructives, intitulées « visions of students »

Et pour finir le parcours, ce dossier du Monde Informatique sur les « Digital natives », destinés à bouleverser l’entreprise…