La culture est-elle soluble dans l’ebook ? / Pierre Mounier

Après la communication de Dominique Cardon sur “les sociabilités numériques” puis celle de Thierry Baccino sur “la lecture numérique”, je ne saurais trop vous recommander d’écouter l’intervention de Pierre Mounier*, que nous avons eu le plaisir d’accueillir, le 29 novembre dernier, à la Médiathèque de Miramas. Cette communication a pour titre “La culture est-elle soluble dans l’e-book? Les enjeux de la métamorphose du livre à l’ère numérique”.

En voici le contenu synthétique :

“Presque 600 ans après l’invention de l’imprimerie, le livre connaît une nouvelle révolution technologique en se dématérialisant au sein des réseaux numériques. La montée en puissance des “liseuses” et “tablettes multimédia” annonce un tournant majeur dans l’histoire du livre. L’horizon est aujourd’hui un peu obscurci par, d’un côté les slogans marketing qui mettent en avant les avantages pratiques des nouvelles machines, et de l’autre les crispations luddites autour de la “sensualité du livre” et de l’“odeur du papier”. Pourtant, cette métamorphose du livre numérique porte d’autres enjeux, éminemment politiques. Car si le livre est un produit marchand, fruit d’une industrie spécialisée, il est aussi, et peut-être d’abord un vecteur privilégié de partage des savoirs et de l’expression artistique ; en un mot de la culture. Cette tension de l’économie et de la culture, cristallisée sous le terme problématique d’“industrie culturelle” est réactivée à l’occasion du passage du livre au numérique. Et c’est bien à la lumière de cette question qu’il faut décrypter tous les débats autour du prix du livre et de son mode de distribution, du “piratage” (ou partage ?) des œuvres, du rôle des acteurs traditionnels (éditeurs, libraires, bibliothèques) mais aussi nouveaux (moteurs de recherche, médias sociaux) de la chaîne du livre, de l’évolution des usages de lecture, et jusqu’aux formats d’encodage des ouvrages.”

…et la restitution audio-visuelle intégrale sur Bambou, avant diffusion sur l’espace professionnel du portail de la MIOP :

*Pierre Mounier est ingénieur d’études à l’EHESS où il anime un séminaire consacré aux humanités numériques avec Marin Dacos. Il est également directeur adjoint du Centre pour l’édition électronique ouverte CLEO/Revues.org.

Il est co-animateur de Blogo-Numericus (le blog du site Homo Numericus, dont il est le fondateur) .

→ Pour aller plus loin (ou à côté), voir aussi :

Publicités

Les sociabilités numériques par Dominique Cardon

Dans le cadre d’un cycle* de conférences consacrées à la culture numérique, la MIOP a invité le sociologue Dominique Cardon**, pour une communication centrée sur les relations entre les usages des nouvelles technologies et les pratiques culturelles et médiatiques. Cette communication (passionnante !), réalisée en mars 2012 à l’auditorium de la médiathèque de Miramas, a été enregistrée sous forme audio-visuelle, en 2 parties. Bambou vous propose de la visionner dans son intégralité, avant diffusion sur l’espace professionnel du portail de la MIOP.

Les sociabilités numériques (1ère partie) / Dominique Cardon

Les sociabilités numériques (2ème partie) / Dominique Cardon
* Nos 2 prochaines conférences (septembre et novembre 2012):
– « Lecture numérique : réalité augmentée ou diminuée ? » / Thierry Baccino
– « La culture est-elle soluble dans l’ebook ? Les enjeux de la métamorphose du livre à l’ère numérique » / Pierre Mounier
**Dominique Cardon est sociologue au Laboratoire des usages de France Télécom R&D et chercheur associé au Centre d’étude des mouvements sociaux de l’École des Hautes Études en Sciences sociales  (CEMS/EHESS).

Plus Net l’oral

Parmi d’autres bonnes ressources disponibles en ligne, voici une petite sélection de contenus textes et vidéos susceptibles d’alimenter vos connaissances et réflexions sur le numérique (et consort), en vue des prochains oraux d’assistant de conservation et de bibliothécaire.

… et, cerise sur le gâteau, cette conférence vidéo (en 7 séquences : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) de Michel Serres sur “Les nouvelles technologies – révolution culturelle et cognitive

Ateliers deejaying (suite)

Voilà déjà 5 ans que la MIOP propose les ateliers deejaying au public, en collaboration avec l’association 2hd (Hip Hop développement). Ces ateliers sont réalisés par Pierre Fosco, actuel responsable documentaire des domaines “Jazz & blues” et “Chanson” et également (hors antenne médiathèque) animateur du magazine musical “Musikplease” .

Le hip hop est une forme dominante de la “culture jeune” qui va au delà des centres urbains. Cette action ambitieuse met à la portée du public toute une pratique, tout un univers centré sur les DJ’s.

Il s’agit pour une institution publique, comme la médiathèque, de revitaliser les savoirs et savoir-faire associés aux DJ’s. Cela permet d’affirmer la reconnaissance de ce qui est d’avantage une culture qu’un genre musical. Parler de cette culture, de cet art, c’est bel et bien entrer dans l’univers des jeunes (et au-delà bien sûr, si affinités).

L’animation deejaying s’adresse ainsi à tous les publics mais “capte” plus particulièrement ceux des collèges (du réseau intercommunal), des centres sociaux ou encore des associations locales de ré-insertion. Tout en se familiarisant avec le vocabulaire technique et historique associé aux platines, les participants ont également la possibilité de pratiquer le scratch et le mix, une activité qui se révèle vite dynamisante et source d’échange.

A la fois culturel et ludique, l’atelier offre au final un voyage dans l’histoire de ces nombreuses influences musicales qui ont constitué le rap et les musiques électroniques, au sens large. Des racines afro-américaines aux humanoïdes Daft Punk, le “dj hero” supplante ainsi, peu à peu, le “guitar hero” .

voir les tags “dj” et “djing” de notre catalogue

Diffusion et utilisation des TIC en France et en Europe en 2009


Le dernier numéro de la collection « Culture chiffres » du DEPS fait le point sur l’équipement et les usages numériques des ménages français et européens en 2009.

→ Consulter l’étude

… ou le résumé :  « Issue de l’enquête européenne « TIC – Technologies de l’information et de la communication », l’exploitation des données pour la France permet de comparer l’équipement informatique et les usages numériques des Français par rapport à leurs voisins européens. Si l’utilisation quotidienne d’un ordinateur et l’accès à l’internet concernent désormais plus d’un Français sur deux, l’âge et le sexe restent des critères discriminants pour l’usage des nouvelles technologies : les hommes y ont plus recours que les femmes, les jeunes plus que leurs aînés. La communication (messagerie) et les loisirs culturels font partie des activités préférées des usagers de l’internet, tandis que le commerce en ligne et les services, notamment bancaires, se développent depuis 2006. Le déploiement des pratiques nomades est encore émergent.
Au plan européen, l’écart est net entre les pays du Nord, fortement équipés et familiers des usages numériques, et les pays du Sud, où l’équipement numérique est plus récent. »

les métamorphoses numériques du livre

Pour celles et ceux qui n’ont pas assisté au colloque organisé par l’Agence régionale du livre PACA les 30 novembre et 1er décembre 2009, la revue Dazibao publie les actes (synthétiques) de ces 2 journées dont voici, en raccourci, les différentes contributions :

un serious game d’éducation critique aux médias

Internet Sans Crainte est un programme national de sensibilisation des jeunes aux bons usages de l’internet. Il propose notamment un quizz, un clip de sensibilisation (conçu par la CNIL) et également ce jeu en série, destiné aux 12-16 ans, qui les incite à porter un regard critique sur leurs différents usages des technologies en ligne et des téléphones mobiles.

…et qui commence ainsi : « En 2025, les réseaux sont saturés d’informations, dont certaines que l’on préférerait voir oubliées. Un puissant logiciel de récupération, proposé par le site denicheur.net, permet à tout un chacun de faire remonter à la surface ces traces du passé. Fred, Anais et bien d’autres voient ainsi leur vie chamboulée. Vous êtes NetDetectives, ils vous appellent à l’aide… »

Voir également, sur vosquestionsdeparents, ce petit reportage, réalisé à l’occasion de la journée européenne Safer Internet Day (le 9 février dernier), et dans lequel quatre enfants et une enseignante de français nous expliquent ce qu’ils font sur Facebook et autres réseaux sociaux.