La véracité de l’information : quel enjeu pour les bibliothèques ?

Un évènement professionnel à ne pas manquer, que cette journée d’étude organisée le jeudi 28 novembre prochain à l’Université Lyon 1 par Médiat’Rhône-Alpes et consacrée au développement de l’esprit critique face à la diffusion de l’information sur Internet. Enseignants-chercheurs, journaliste et bibliothécaires présenteront ainsi tour à tour leurs travaux et actions menés dans ce domaine, en engageant le débat inter-disciplinaire et les échanges avec la salle.

Ceci n’est pas une fake news, venez nombreux !

Le programme de la journée :

En matinée

  • 9H30 : Introduction d’Hervé Le Crosnier, enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la documentation à l’Université de Caen Basse-Normandie, éditeur chez C&F éditions
  • 10H00-10H30 : Grégoire Borst, Professeur de Psychologie du développement et de neurosciences cognitives de l’éducation à l’Université Paris Descartes « Le cerveau en développement face aux Fake news »
  • 10H30-11H : Julien Giry, Docteur en sciences politiques et chercheur associé à l’université Rennes 1 « Quelles réponses aux théories du complot et au conspirationnisme »
  • 11H-11H45 : Gérald Bronner, Professeur de sociologie à l’université Paris Diderot « Une révolution pédagogique contre la démocratie des crédules »
  • 11H45-12H30 : Table-ronde (+ questions de la salle) avec les 3 intervenants, animée par Hervé Le Crosnier

Après-midi

  • 14H00-14H45 : Pierre Haski, journaliste-chroniqueur à France Inter, Président de l’association Reporters Sans Frontières « Fake news, désinformation, liberté d’informer : le nouveau défi. »
  • 14H45-15H30 : Rose-Marie Farinella, Professeur des écoles à l’école de Taninges « Ateliers de détection d’intox à l’école primaire »
  • 15H30-16H15 : Anne Cécile Hivernât, Bibliothécaire à la bibliothèque municipale de Lyon « Les ateliers EMI à la BML »
  • 16H15-16H30 : Échanges avec la salle
  • 16H30-17H : Conclusion de la journée

Publics : Personnel des bibliothèques des collectivités territoriales & Personnel des bibliothèques de l’enseignement supérieur

Date limite d’inscription : Vendredi 15 novembre 2019

Coût : gratuit

Lieu : Université Lyon 1 Bibliothèque Universitaire Sciences – Auditorium (RDC) 20, Avenue Gaston Berger 69100 VILLEURBANNE 

Tour de France des ateliers web en bibliothèque

Ateliers webOn ne compte plus aujourd’hui les bibliothèques qui proposent à leurs usagers des prestations de formation à Internet, réalisées principalement sous la forme d’ateliers et destinées à tous types d’usages et de publics.je cuisine sur le web

On peut se féliciter de ce constat, de la variété et de la vitalité des propositions, comme de la diversité des établissements concernés (bibliothèques municipales, réseaux intercommunaux, BDP, BMVR…).

Alors pour en rendre compte (et vous éviter dans un même temps de “refaire le monde”…), Bambou a dressé un panorama, qui se veut le plus large possible mais non exhaustif, de ce qui se pratique aujourd’hui en bibliothèque en matière d’ateliers internet, exception faite des formations à l’outil informatique (maîtrise de l’ordinateur, Windows…) ou à la bureautique.

ATELIERS

Bibliothèques-Médiathèques

Découvrir internet MIOP, Martigues, Lyon, Vitry-sur-Seine, Nice, Chambéry, Plaine centrale, Perpignan, Marne et Chantereine, Yerres, Nogent-sur-Marne, Vénissieux, Antibes, Valence, Romans-sur-Isère, Rueil-Malmaison, Montreuil, Haguenau, Aurillac, Bourges, Sophia-Antipolis, Gardanne, Villetaneuse, Pau-Pyrénées, Montpellier, Saint-Nazaire, Saint-Étienne, Orléans, Mérignac, Artigues, Val d’Europe, Douarnenez, Marguerite Yourcenar (Paris), Limoges, Longjumeau
Faire ses recherches sur Internet BDP13, BPI, Lyon, MIOP, Toulouse, Wattrelos, Bobigny, Pau-Pyrénées, Vichy, Marne et Chantereine, Vénissieux, Orléans, Antibes, Valence, Chartres, Romans-sur-Isère, Palais-sur-Vienne, Montreuil, Villepinte, Bourges, Sophia-Antipolis, Gardanne, Montpellier, Saint-Nazaire, Orléans, Mérignac, Sélestat, Marguerite Yourcenar (Paris), Roubaix
Google Ferte-Mace, Melun, MIOP, Plaine centrale
Google maps Mérignac
Google earth Mérignac
Google drive Mérignac
Web 2 Toulouse
Web pratique Vénissieux, Lyon, Valence, Chartres
Wikipédia BDP13, Toulouse, Rueil-Malmaison
Créer une adresse électronique BDP13, BPI, Lyon, Toulouse, Vitry-sur-Seine, Nice, Vichy, Vénissieux, Valence, Arles, Palais-sur-Vienne, Haguenau, Perpignan, Gardanne, Montpellier, Saint-Nazaire, Saint-Étienne, Mérignac, Artigues, Marguerite Yourcenar (Paris), Le Chesnay, Limoges, Roubaix
Envoyer une carte de vœux électronique BDP13
Créer un blog BPI, Melun, Lyon, Toulouse, Brest, Vénissieux, Chartres, Romans-sur-Isère, Lorient, Saint-Nazaire, Limoges, Roubaix
Créer un compte Facebook BPI, Ferte-Mace, Melun, Lyon, Toulouse, Chambéry, Plaine centrale, Arles, Romans-sur-Isère, Bègles, Aurillac, Lorient, Saint-Nazaire, Mérignac, Le Chesnay, Genève
Utiliser Twitter BPI, Ferte-Mace, Melun, Lyon, Toulouse, Bègles, Lorient, Saint-Nazaire, Mérignac, Le Chesnay
Utiliser Skype BPI, Chambéry
Mon téléphone et Internet Toulouse
Manipuler les vidéos en ligne et/ou montage vidéo BPI, Romans-sur-Isère, Lorient, Saint-Étienne, Mérignac, Val d’Europe, Le Chesnay, Longjumeau
Écouter et télécharger de la musique sur le web Chambéry, Romans-sur-Isère, Lorient, Montpellier, Mérignac
Manipuler du son BPI
Web radio Vaise, Mauguio-Carnon, Aurillac
Internet créatif Lyon, Lyon, Rueil-Malmaison, Val d’Europe
Découvrir le cinéma numérique Lyon, Sophia-Antipolis
Découvrir la photo numérique Romans-sur-Isère, Lyon, Rueil-Malmaison, Palais-sur-Vienne, Bègles, Lorient, Perpignan, Saint-Étienne, Orléans, Mérignac, Sélestat, Val d’Europe, Le Chesnay, Limoges, Longjumeau, Roubaix
BD numérique Val d’Europe, Colomiers
Découvrir la presse en ligne Lyon, Toulouse
Vendre, acheter, troquer sur le web MIOP, Lyon, Brest, Chartres, Bègles, Mérignac
Créer un bureau de veille personnalisé MIOP, Infothèque, Romans-sur-Isère
Recherche/veille d’emploi/CV BDP13, Lyon, Cergy-Pontoise, Infothèque, Vénissieux, Le Chesnay, Roubaix
E-administration Perpignan, Arles, Romans-sur-Isère, Limoges
Le web en cuisine MIOP, Plaine centrale, Grand-Troyes
Préparer son voyage sur le web MIOP, Chartres, , Romans-sur-Isère
Je fais de la généalogie Romans-sur-Isère, Roubaix
Je joue sur Internet Romans-sur-Isère, Rueil-Malmaison, Bourges, Montpellier, Saint-Étienne, Thau, Le Chesnay, Colomiers
J’organise une fête Romans-sur-Isère
Je co-voiture Romans-sur-Isère
Utiliser une liseuse et/ou tablette Toulouse, Romans-sur-Isère, Aurillac, Lorient, Bourges, Sophia-Antipolis, Saint-Nazaire, Villeubanne, Mérignac, Val d’Europe

En complément :

 les ateliers web de la MIOP

 Un exemple de dispositif pédagogique mis en place à la MIOP avec l’atelier « Découvrir Internet »

Pour aller plus loin :

  • Un stage ad hoc, organisé par Médiat’ Rhône-Alpes (site de Lyon) : « Mettre en place un atelier web en bibliothèque de lecture publique »
  • Un mémoire ENSSIB  : « Les ateliers multimédia à la médiathèque Marguerite Yourcenar (Ville de Paris) : perspectives d’évolutions / Fabienne Le Hein ».

Pour saluer une initiative originale :

Prises de conscience

En cette fin d’année, Bambou a sélectionné pour vous 3 conférences TED, 3 communications qui portent sur des sujets très différents (la filtration du web, nos aspirations existentielles, notre rapport aux NTIC) mais qui convoquent un même mouvement, celui de la prise de conscience ; et son corollaire, le libre choix.

Alors que les compagnies du Net s’efforcent d’ajuster leurs services à nos goûts personnels (y compris l’actualité et les résultats de recherche), une dangereuse conséquence, involontaire, émerge : nous nous retrouvons piégés dans une « bulle de filtres » qui ne nous permet plus d’être exposés à ce formidable gisement d’informations et de connaissances susceptible de remettre en question ou d’élargir notre perception du monde. Eli Pariser argumente avec force que cette évolution du Net s’avèrerait, au final, préjudiciable à l’internaute et à la démocratie.

Dans son quartier de la Nouvelle Orléans, Candy Chang, artiste et TED Fellow a transformé une maison abandonnée en un tableau noir géant, en demandant de compléter une question : « Avant de mourir, je veux ___. » Les réponses de ses voisins, surprenantes, poignantes, drôles, sont devenues un miroir inattendu de la communauté.

Alors que nous attendons plus de la technologie, attendons-nous moins les uns des autres ? Sherry Turkle étudie comment nos appareils et nos personnalités online redéfinissent nos interactions et notre façon de communiquer ; et nous enjoint à nous interroger avec sérieux sur les nouvelles manières d’interagir qui s’offrent ainsi à chacun d’entre nous.

Les sociabilités numériques par Dominique Cardon

Dans le cadre d’un cycle* de conférences consacrées à la culture numérique, la MIOP a invité le sociologue Dominique Cardon**, pour une communication centrée sur les relations entre les usages des nouvelles technologies et les pratiques culturelles et médiatiques. Cette communication (passionnante !), réalisée en mars 2012 à l’auditorium de la médiathèque de Miramas, a été enregistrée sous forme audio-visuelle, en 2 parties. Bambou vous propose de la visionner dans son intégralité, avant diffusion sur l’espace professionnel du portail de la MIOP.

Les sociabilités numériques (1ère partie) / Dominique Cardon

Les sociabilités numériques (2ème partie) / Dominique Cardon
* Nos 2 prochaines conférences (septembre et novembre 2012):
– « Lecture numérique : réalité augmentée ou diminuée ? » / Thierry Baccino
– « La culture est-elle soluble dans l’ebook ? Les enjeux de la métamorphose du livre à l’ère numérique » / Pierre Mounier
**Dominique Cardon est sociologue au Laboratoire des usages de France Télécom R&D et chercheur associé au Centre d’étude des mouvements sociaux de l’École des Hautes Études en Sciences sociales  (CEMS/EHESS).

Développer la médiation documentaire numérique

Un ouvrage à ne pas manquer ! (en toute objectivité ;)) que ce dernier opus de la Boite à Outils paru ce jour aux Presses de l’ENSSIB, sous une forme totalement inédite (à la fois imprimée et numérique).

Et dont voici le sommaire :

  • Mode d’emploi
    par Xavier Galaup
  • Partie 1. le périmètre de la médiation numérique documentaire 
    • La médiation numérique dans le cadre d’une politique documentaire raisonnée : l’exemple de la MIOP
      par Jérôme Pouchol
    • Définition et enjeux de la médiation numérique documentaire
      par Cécile Gardiès et Isabelle Fabre
    • La médiation numérique et les musées : entre autonomie et prescription
      par Geneviève Vidal
    • Le blog bibliomab, une approche de la médiation documentaire numérique du patrimoine
      par Léo Mabmacien
    • Services de questions-réponses en ligne et médiation documentaire numérique : des outils de médiation documentaire à plusieurs facettes
      par Claire Nguyen
  • Partie 2. Construire son projet de médiation numérique documentaire
    • Définir son projet : 5 grandes étapes
      par Franck Queyraud
    • Construire la médiation documentaire par les publics : les portails thématiques de l’infothèque
      par Véronique Mesguich
    • Scénariser le catalogue et contextualiser la recherche documentaire
      par Bernard Strainchamps
    • Eléments pour une évaluation de la médiation documentaire numérique
      par Xavier Galaup
  • Partie 3. Se former et accompagner les équipes
    • Inclure la médiation documentaire numérique dans le travail d’équipe
      par Didier Desmottes
    • Acquérir une culture numérique et utiliser les outils de la médiation documentaire numérique
      par Thomas Chaimbault
    • Comment lancer et faire fonctionner un blog de bibliothèque ? Quelques pistes concrètes à partir de l’exemple du buboblog
      par Perrine Helly
    • Chermedia, l’agora des bibliothécaires du cher : un outil de lien social et de médiation culturelle et numérique
      par Christine Perrichon
    • Points d’actu ! Une voix singulière
      par Bertrand Calenge
  • Partie 4. Interagir en ligne, produire des contenus, partager
    • Silence on joue ! Le médiateur, les jeux vidéo et les fonds documentaires
      par Julien Devriendt
    • Les coups de coeur 2.0 de la médiathèque de Quimperlé
      par Pascal Thibault
    • Netvibes : la trousse à pharmacie du Scd de Lyon 1
      par Marie-Gabrielle Chautard
    • Un exemple de médiation documentaire numérique autour du centenaire de Jean Carbonnier (1908-2003) : du colloque à l’exposition virtuelle et à la numérisation
      par Noëlle Balley et Sébastien Dalmon
    • Utiliser et intégrer les réseaux sociaux littéraires pour la médiation documentaire numérique des bibliothèques
      par Alexandre Lemaire
    • La médiation dans le catalogue enrichi et participatif du portail de l’astrolabe
      par Philippe Diaz
  • Mémento
    par Xavier Galaup
  • Glossaire
  • Bibliographie
  • Liste des illustrations
  • Liste des auteurs

Scoop.it : un autre outil de publication et de partage

Le mot « curation » est dans l’air du temps et derrière ce mot se cache simplement ce qui devient aujourd’hui le quotidien des bibliothèques : la veille informationnelle, la sélection et la gestion de contenus.
Après Pearltrees, voici donc Scoop.it.
Offrant une interface semblable à celle d’un blog, ce nouvel outil de veille (encore en version bêta), très ergonomique, permet de partager les pages que l’on est en train de consulter d’un simple clic, d’ajouter un flux RSS, de partager des liens via Twitter et également d’agréger des contenus provenant de diverses plateformes (Digg, Youtube, Twitter…)
Un outil statistique sommaire donne accès à quelques données essentielles (nombre de page vues, nombre d’abonnés…).
Scoop.it ne peut remplacer un service comme Netvibes, mais il offre aux bibliothèques et aux professionnels de l’information un outil efficace de mise en forme et de publication automatisées.

Thierry

Facebook : les conseils de la CNIL

CNILSous la forme de questions-réponses et d’un tutoriel vidéo (“Comment créer une liste d’amis sur Facebook”), la CNIL nous invite à mieux “maîtriser les informations publiées sur les réseaux sociaux”.

voir aussi

 

Savoir Solidaire.net

C’est le portail des bibliothécaires francophones (porté par l’association Bibliothécaires Sans Frontières) qui rassemble à la fois une communauté de professionnels (universitaires, bibliothécaires, fondations, journalistes, représentants de pouvoirs publics…) et une base de ressources sur les sujets suivants :

la bibliothèque
les documents
le public
la bibliothèque à l’heure du numérique
Autour de la bibliothèque

L’association Bibliothèques Sans Frontières a notamment pour missions l’Éducation formelle et informelle (création de bibliothèques scolaires et centres de documentation), l’accès à la lecture pour tous (constitution de collections, création de malles de livres, programmes d’appui au développement de la littérature francophone…) la protection du Patrimoine et des savoirs locaux, le combat contre l’illettrisme et le développement de l’accès à la lecture des populations marginalisées (= programmes France), des animations et plaidoyers (collectes ciblées, Ecole de la 2ème chance, Lire en fête…) ainsi qu’une plateforme internationale d’échange de collections d’ouvrages et de bibliothèques (Exchange Library Project).

Une page du portail est également consacrée à la question des dons de livres, en détaille les modalités pratique (voir le guide du don) et informe les donateurs des actions en cours à destination des pays en voie de développement.

L’association Bibliothèques Sans Frontières vous invite à participer, comme bénévole, à ses diverses actions en France (collecte, tri et catalogage des ouvrages ; logistique et accueil ; travail administratif ; recherches documentaires…) ou à l’étranger pour des missions exploratoires et des programmes de formation.

PS. Pour une prise en main rapide de la plateforme, laissez vous guider par Abir

le manuel (V3) de maîtrise de l’Internet

Une 3ème version du manuel de maîtrise de l’Internet, éditée par le Conseil de l’Europe, vient de paraître en Français. Ce guide, destiné aux parents, aux enseignants et aux jeunes européens, comporte 25 fiches qui « s’attachent aux questions d’éthique et de sécurité, donnent un aperçu de la valeur pédagogique de l’internet, proposent des idées pour des activités pratiques et constructives en classe ou à la maison, présentent des bonnes pratiques en matière d’utilisation de l’internet et offrent une multitude de définitions et de liens vers des sites qui donnent des exemples pratiques et d’autres informations détaillées. »

Voici la liste des 25 fiches qui composent ce manuel, accessible en versions HTML ou Flash:

  • Fiche 1 – Se connecter
  • Fiche 2 – La création de sites
  • Fiche 3 – La recherche de l’information
  • Fiche 4 – Les portails
  • Fiche 5 – Le courrier électronique
  • Fiche 6 – Le spam
  • Fiche 7 – Le t’chat
  • Fiche 8 – Les forums de discussion
  • Fiche 9 – Des bibliothèques mondiales
  • Fiche 10 – La musique et les images sur Internet
  • Fiche 11 – La créativité
  • Fiche 12 – Les jeux
  • Fiche 13 – L’enseignement à distance
  • Fiche 14 – La certification et le filtrage
  • Fiche 15 – La vie privée
  • Fiche 16 – La sécurité
  • Fiche 17 – L’intimidation et le harcèlement
  • Fiche 18 – Le commerce en ligne
  • Fiche 19 – Devenir un «e-citoyen» actif
  • Fiche 20 – La technologie mobile
  • Fiche 21 – Les blogs
  • Fiche 22 – Création de réseaux sociaux
  • Fiche 23 – Web 2.0
  • Fiche 24 – Démocratie électronique
  • Fiche  25 – Demander de l’aide

Internet sans trace, ça n’existe pas !

Remarquée sur le site de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés, cette nouvelle rubrique, consacrée aux traces de navigation « laissées » par les internautes sur la toile et à leur exploitation possible, à diverses fins…

Une réalité qui, pour chacun d’entre nous, nécessite une conscience vigilante et la maîtrise de ces quelques notions et fonctionnalités techniques de base permettant de « repartir à la conquête de nos libertés numériques » :

Nos ateliers web : la plaquette programme

Pour celles et ceux qui souhaitent mettre en place des ateliers web dans leur(s) médiathèque(s), voici un exemple de contenus et de programmations d’ateliers, accessible sous cette forme imprimée (plaquette-programme diffusée ubi et orbi sur notre réseau) ou bien sûr directement sur la page ad hoc du portail de la MIOP.

Rappelons que chaque atelier s’appuie (en complément de la fiche pédagogique du formateur) sur l’élaboration d’un dossier documentaire numérique spécifique, permettant aux personnes formées de poursuivre individuellement leur découverte et/ou leur apprentissage dans le domaine considéré.

NB. Des ateliers web en direction des enfants sont en cours de construction, pour une mise en service en septembre 2010

un serious game d’éducation critique aux médias

Internet Sans Crainte est un programme national de sensibilisation des jeunes aux bons usages de l’internet. Il propose notamment un quizz, un clip de sensibilisation (conçu par la CNIL) et également ce jeu en série, destiné aux 12-16 ans, qui les incite à porter un regard critique sur leurs différents usages des technologies en ligne et des téléphones mobiles.

…et qui commence ainsi : « En 2025, les réseaux sont saturés d’informations, dont certaines que l’on préférerait voir oubliées. Un puissant logiciel de récupération, proposé par le site denicheur.net, permet à tout un chacun de faire remonter à la surface ces traces du passé. Fred, Anais et bien d’autres voient ainsi leur vie chamboulée. Vous êtes NetDetectives, ils vous appellent à l’aide… »

Voir également, sur vosquestionsdeparents, ce petit reportage, réalisé à l’occasion de la journée européenne Safer Internet Day (le 9 février dernier), et dans lequel quatre enfants et une enseignante de français nous expliquent ce qu’ils font sur Facebook et autres réseaux sociaux.

un arbre à perles

C’est quoi donc ? Et à quoi ça sert ?

Prenons un exemple, imaginons un bibliothécaire que nous nommerons… Jérôme.

Régulièrement, sur Bambou, Jérôme publie des billets concernant, par exemple, le logiciel libre.

Ces billets font parfois référence aux précédents billets portant sur le même sujet ou bien pointent vers des liens externes. Si le sujet vous intéresse, il vous faudra donc cliquer sur le tag correspondant puis revisiter les pages de Bambou une à une, cliquer sur les liens menant vers de nombreux sites extérieurs, qui vous mèneront eux-mêmes vers d’autres sites, fermer des fenêtres, en ouvrir, se souvenir où était le lien précédent…ce qui, il faut le reconnaître, peut devenir fort complexe et pénible.

Grâce à Pearltrees, chacun peut organiser SON Internet et le partager.

Ainsi, ceux qui liront Jérôme, auront la possibilité de visualiser d’un seul coup d’œil l’ensemble des dossiers et des liens retenus et d’y accéder. D’autre part, et c’est ce qui fait la force de cette application, il est possible de retrouver d’autres utilisateurs partageant les mêmes centres d’intérêts, de consulter leur pearltree et d’y grappiller les liens intéressants..

Comment ça marche?

Pearltrees propose une interface esthétique et ludique, constituée de perles (correspondant à un lien vers une adresse url) reliées entre elles.

Il est donc possible de créer une arborescence de répertoires de favoris ; des arbres et des sous-arbres constitués de grappes de liens.

Comme avec Delicious, Pearltrees permet de partager ses bookmarks en ligne, mais offre bien d’autres services.

Outre l’aspect graphique (ici un exemple consacré à l’architecture, et un autre consacré au logiciel libre), cette application offre l’opportunité de « faire son marché » au fur et à mesure de la consultation. En effet, on peut glisser/déposer des perles dans une barre temporaire, et les ajouter à son propre arbre avec la même facilité.

A cela s’ajoute également des fonctions de réseau social, permettant de visualiser les connexions (utilisateurs et branches) et d’aller directement les explorer, y laisser des commentaires ou participer à une discussion et diffuser tout cela via Twitter ou Facebook.

L’autre finalité de Peartltrees étant l’échange, il est possible pour chaque perle d’un pearltree de voir à quel(s) autre(s) pearltree(s) la perle est attachée et là encore d’y faire son marché et de capturer les ressources intéressantes.

Enfin, dernier atout de cette application, la fonctionnalité « Voir » qui permet, pour le visiteur, une lecture organisée des sites sélectionnés, dans l’ordre déterminé par le concepteur du pearltree, et qui n’est pas sans rappeler celle que l’on retrouve lorsqu’on feuillette un livre.

Au final, une application encore en version Bêta, mais très prometteuse et qui, à l’image de Netvibes, devrait séduire les professionnels de l’info-doc.

NB. Billet signé… Thierry

le web 2 au service de la pédagogie ?

les cahiers pédagogiques ont lancé un appel à contribution auprès des enseignants-formateurs (et autres bienfaiteurs) sur les pratiques du web 2 dans l’enseignement. Plus précisément, la question est de savoir quelles sont les possibilités d’exploitation des outils de publication collaborative (blogs, wikis, forums, réseaux sociaux…) dans un cadre d’apprentissage, dans des situations de classe.

Si vous souhaitez participer (jusqu’en octobre 2009) à l’enrichissement de ce dossier, c’est ici

un focus sur Facebook

Après 26 mois d’existence, Facebook compte 120 millions de membres actifs (dont 5,6 de français). 50% d’entre eux se connectent tous les jours sur leur compte. Ils y passent 25 minutes/jour, ont 136 amis en moyenne par membre, uploadent 24 millions de photos par jour. 15% des utilisateurs se connectent par le mobile.

Côté bibliothèques, on remarque déjà la présence de grands établissement, tels que la BNF , la BPI, la BM de Toulouse, ou encore celle de la Bibliothèque Centrale de l’Ecole Polytechnique. Et le réseau Ouest Provence devrait suivre bientôt…

A lire, ce rapport (en anglais), lancé par l’université de Londres, sur l’utilisation de Facebook dans le domaine des bibliothèques.

A noter également que le 1er réseau communautaire vient de lancer le module Facebook Connect (désormais ouvert aux entreprises), permettant l’échange et le transfert de données d’un compte utilisateur vers d’autres sites partenaires (les personnes titulaires d’un compte pourront ainsi se rendre sur d’autres sites comme Digg, Twitter, CitiSearch, Hulu, StumbleUpon… sans avoir à se ré-inscrire).

A voir enfin, cette vidéo (réalisée par des ingénieurs de Facebook) qui montre toutes les interactions générées sur la plate-forme à l’échelle mondiale.

%d blogueurs aiment cette page :