BD, (Géo)politique et tourments de l’Histoire

C’est le titre du nouveau dossier documentaire de la MIOP, qui mérite une promotion toute particulière, car c’est là non seulement le 1er opus d’une série en 3 volumes, mais il annonce aussi la mise en production future, sur le portail de la MIOP, d’une plateforme numérique spécifiquement consacrée à la bande-dessinée, dont Bambou ne manquera pas de décrire le profil et les attendus éditoriaux.

En guise de mise en bouche, voici l’introduction de ce 1er dossier intitulé « BD, (Géo)politique et tourments de l’Histoire », réalisé par notre collègue Magali Roman, responsable documentaire de la bande dessinée sur le réseau de la MIOP

« La bande dessinée, née, selon consensus, par le crayon du suisse Rodolphe Toppfer au cours des années 1830, s’est tout d’abord déployée, en Europe, comme aux Etats-Unis, sous forme de dessins de presse satirique. Les journaux permettent en effet la diffusion au plus grand nombre des histoires en images, tandis que ces dernières, très plébiscitées des lecteurs, en augmentent conséquemment les ventes.  Il faudra cependant patienter un siècle, avant que ne soit publié le premier comic strip hors tirages quotidiens, dans un fascicule dédié. Le comic book vient de voir le jour ! 
Parallèlement et contrairement aux Etats-Unis, en France, durant la fin du XIXème et le début du XXème, les histoires sont surtout destinées aux enfants et ne comportent pas de bulles. Celles-ci ne seront en usage qu’à compter de 1925, servant mots et humeurs des fameux « Zig et Puce », lesquels inspireront grandement la future oeuvre d’Hergé. Depuis, la bande dessinée n’a cessé d’évoluer vers des formes et des pratiques nouvelles. Populaire, même si longtemps décriée, elle compte désormais parmi les arts majeurs : elle est le 9ème Art ! 
Avec ses quelque 5000 parutions annuelles en France et ses 53 millions d’albums vendus en 2020 dans l’hexagone, elle ne cesse de démontrer la place de choix qu’elle occupe dans le cœur des lecteurs. Alors que les albums patrimoniaux ont toujours la part belle au sein de la BD franco-belge, un nouveau style s’impose sans nul doute : la bande dessinée de genres. Fictionnelle ou non, celle-ci s’empare d’une grande variété de thèmes, s’érigeant ainsi au rang de médium à part entière. Ce sont la richesse et la diversité de ses univers, principalement, que nous vous proposons d’explorer, non pas en un, mais au fil de quatre dossiers déclinés dans le temps, tant ses champs d’investigation sont vastes, miroirs sociétaux autant qu’intimes. 

Ce premier volet vous invite à traverser politique, Histoire comme géographie, combats et tragédies humaines au gré du crayon et de la plume documentés, d’autrices et d’auteurs aussi talentueux qu’inspirés… »

 

⇒ Voir tous les dossiers documentaires de la MIOP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :