Le nouveau portail de la MIOP

Ce mardi 14 septembre consacre la mise en service du nouveau portail de la MIOP, dont je présente ici les principales caractéristiques esthétiques et fonctionnelles.

Aperçu de l’image

Les 3 axes directeurs du cahier des charges étaient les suivants : 

  • Un site web adaptatif ou « responsive », soit en capacité de s’adapter aussi bien aux appareils mobiles qu’aux ordinateurs de bureau et ainsi, à toutes tailles et résolutions d’écran. 
  • Une refonte « UX », soit une approche web centrée sur l’utilisateur (ses besoins, pratiques et attentes), en termes principalement d’ergonomie informationnelle = plus d’accessibilité, de fluidité, d’intuitivité et d’efficacité. 
  • Une architecture graphique dite en « flat design » ou design plat, soit un style graphique minimaliste (caractérisé par une série d’aplats de couleurs) mettant l’esthétique au service de la fonctionnalité d’usage.  

Ces orientations ont tout à la fois impacté : 

  • L’interface générale : une présentation des pages en mode « plein écran »  
  • Un « header » (= entête fixe d’un site web) dont la hauteur se réduit en scrollant vers le bas (mode « sticky »), pour ne laisser apparaître que ses 3 principales fonctions (menu, compte adhérent & barre de recherche) 
  • Le menu : des entrées plus explicites et un accès plus aisé aux sous-menus. A noter la nouvelle entrée « De vous à nous » 
  • La barre de recherche : une dimension plus ergonomique pour la saisie de recherche 
  • Le compte adhérent : une présence plus visible avec des services directement associés (oubli mot de passe, contact, préinscription en ligne…)
  • La page d’accueil : une succession de bandeaux horizontaux colorés comme autant d’espaces et de contenus distincts que l’utilisateur est invité à visiter par un défilement vertical au moyen de la souris ou du doigt (un comportement de lecture devenu usuel par l’utilisation des interfaces tactiles). À noter l’intégration de l’artothèque à ce 1er niveau de navigation.  
  • Les images : la qualité visuelle (taille + netteté) est privilégiée, tant pour les visuels de l’action culturelle que pour la présentation des documents du catalogue 
  • Le catalogue : les résultats de recherche sont graphiquement unifiés (soit majoritairement présentés en mode liste) et le contenu des notices sensiblement épuré  
  • Le pied de page : il contient un accès supplémentaire aux infos pratiques des sites du réseau, ainsi que les mentions légales 

A noter que le portail n’est pas totalement finalisé. Quelques pages & services (ex. Patrimoine, dossiers documentaires, contenus Babelio, sitothèque…) vont encore bénéficier d’améliorations graphiques et fonctionnelles durant ces tout prochains jours. 

Cette nouvelle plateforme est principalement le produit d’un co-travail entre le directeur (pour la conception) et le webmestre (pour la réalisation) de la MIOP. Développée et publiée sous Bokeh, elle a bénéficié de l’accompagnement technique de Gladys Cathelain, consultante UX de la société BibLibre.

La véracité de l’information : quel enjeu pour les bibliothèques ?

Un évènement professionnel à ne pas manquer, que cette journée d’étude organisée le jeudi 28 novembre prochain à l’Université Lyon 1 par Médiat’Rhône-Alpes et consacrée au développement de l’esprit critique face à la diffusion de l’information sur Internet. Enseignants-chercheurs, journaliste et bibliothécaires présenteront ainsi tour à tour leurs travaux et actions menés dans ce domaine, en engageant le débat inter-disciplinaire et les échanges avec la salle.

Ceci n’est pas une fake news, venez nombreux !

Le programme de la journée :

En matinée

  • 9H30 : Introduction d’Hervé Le Crosnier, enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la documentation à l’Université de Caen Basse-Normandie, éditeur chez C&F éditions
  • 10H00-10H30 : Grégoire Borst, Professeur de Psychologie du développement et de neurosciences cognitives de l’éducation à l’Université Paris Descartes « Le cerveau en développement face aux Fake news »
  • 10H30-11H : Julien Giry, Docteur en sciences politiques et chercheur associé à l’université Rennes 1 « Quelles réponses aux théories du complot et au conspirationnisme »
  • 11H-11H45 : Gérald Bronner, Professeur de sociologie à l’université Paris Diderot « Une révolution pédagogique contre la démocratie des crédules »
  • 11H45-12H30 : Table-ronde (+ questions de la salle) avec les 3 intervenants, animée par Hervé Le Crosnier

Après-midi

  • 14H00-14H45 : Pierre Haski, journaliste-chroniqueur à France Inter, Président de l’association Reporters Sans Frontières « Fake news, désinformation, liberté d’informer : le nouveau défi. »
  • 14H45-15H30 : Rose-Marie Farinella, Professeur des écoles à l’école de Taninges « Ateliers de détection d’intox à l’école primaire »
  • 15H30-16H15 : Anne Cécile Hivernât, Bibliothécaire à la bibliothèque municipale de Lyon « Les ateliers EMI à la BML »
  • 16H15-16H30 : Échanges avec la salle
  • 16H30-17H : Conclusion de la journée

Publics : Personnel des bibliothèques des collectivités territoriales & Personnel des bibliothèques de l’enseignement supérieur

Date limite d’inscription : Vendredi 15 novembre 2019

Coût : gratuit

Lieu : Université Lyon 1 Bibliothèque Universitaire Sciences – Auditorium (RDC) 20, Avenue Gaston Berger 69100 VILLEURBANNE 

Nouvelle année, nouveaux ateliers (jeunesse) à la MIOP !

Atelier web JeunesseEn octobre 2010, le département jeunesse initiait 2 ateliers internet dédiés aux 7-11 ans, adhérents à la MIOP. Réalisés sur l’ensemble des pôles jeunesse du réseau, ils ont accompagné plus de 400 enfants dans la découverte et l’appropriation du net. Au terme de plus de trois ans d’activité et fort d’une évaluation complète de ce service, deux constats se sont imposés :
– L’atelier « Communiquer sans danger » a été plébiscité, souvent sur prescription des parents, alors que « Google et Cie » n’a pas recueilli l’adhésion attendue.
– Les contenus de formation, sans devenir totalement obsolètes, ont valu d’être réactualisés, tout en considérant l’évolution des usages et des outils.

Lors du dernier trimestre 2013, trois groupes de travail se sont alors mobilisés pour mettre à jour les fiches pédagogiques, les mémentos et le lexique commun, ainsi que pour élaborer une 3ème offre d’atelier, suite logique des deux premiers, avec pour objectif plus stratégique de relancer l’intérêt pour celui consacré à la recherche. Ces 3 ateliers, d’une durée de 45 mn, sont aujourd’hui en activité sur le réseau, animés par les bibliothécaires jeunesse qui en ont eux-mêmes travaillé les contenus.

En voici les principales caractéristiques :

L’atelier « Communique sans danger » propose aux enfants de déjouer les pièges du net en étant conscients des dangers potentiels. Internet est un fabuleux vecteur de communication dont il est nécessaire de connaître les codes, les outils et les usages. L’atelier détaille donc précisément tous les moyens de communication à disposition des internautes, sensibilise les enfants aux risques encourus et décrit les bons réflexes à adopter et les précautions à prendre. Il incite l’enfant à être responsable et réellement acteur de sa communication. Les vidéos, jeux et quizz facilitent, par leur côté ludique, la compréhension et l’appropriation de cet univers vaste et passionnant. Un mémento, le poster de la CNIL sont distribués à la fin de la séance. Par ailleurs, un guide à l’usage des parents est aussi disponible au sein des pôles jeunesse.

L’atelier « Bien chercher pour bien trouver sur internet » se présente comme une initiation à la recherche documentaire sur le web. En effet, comment s’y retrouver dans les milliards de pages proposées sur la toile? Il aborde donc en premier lieu les différents types d’informations disponibles sur internet. Les outils consacrés à la recherche sont ensuite passés en revue pour apprendre à bien les utiliser. Un focus sur le portail de la MIOP et sur l’Espace jeunesse est également proposé. Préalablement à l’atelier, au moment de l’inscription, l’enfant est invité à préciser son thème de recherche. Ainsi, l’atelier et les différentes notions abordées prennent tout leur sens. Les résultats de recherches sont ensuite triés, évalués, vérifiés et collectés pour une exploitation optimale. Une clé USB est indispensable pour sauvegarder ces résultats. Un mémento est distribué à la fin de la séance.

Le nouvel atelier « Ton premier diaporama » a pour objectif d’initier l’enfant à la découverte et à l’utilisation d’un logiciel libre et gratuit : OOo4KIDS. Cet atelier n’est accessible que si l’enfant a participé à la formation « Bien chercher pour bien trouver sur internet ». L’enfant est alors invité à créer son propre diaporama et ainsi proposer une version illustrée et animée des recherches effectuées lors de l’atelier précédent. Une clé USB est indispensable pour sauvegarder et emporter le résultat de ce travail. Un mémento est distribué à la fin de la séance.Flyer (verso) ateliers web Jeunesse

Un lexique commun aux trois ateliers est aussi distribué à la fin de chaque séance.

Pour accompagner ces nouveaux services, une campagne de communication a été lancée. Les nouveaux flyers ronds, dont le recto n’a pas changé, indiquent sur leur verso l’ensemble des propositions de formation à destination des enfants.

Après quelques jours de fonctionnement, l’intérêt déjà manifesté par ce public est des plus encourageants 🙂

Toute la MIOP en Wi-Fi

Depuis le 1er mars 2012, l’intégralité du réseau de la MIOP, soit 7 sites, propose un accès Wi-Fi (gratuit) à ses adhérents. Cet accès est corrélé à la mise en service du logiciel open source de gestion des postes publics WebKiosk (connecté avec Koha) et dont Bambou a récemment vanté les qualités techniques et fonctionnelles. Dans le même esprit que la campagne institutionnelle que nous avons lancée à grande échelle sur le territoire Ouest Provence en septembre 2010, ce nouveau service a été promu sur les panneaux Decaux des différentes communes du réseau et des flyers sont diffusés auprès de la population, notamment en direction de collégiens et de lycéens qui disposent, pour une partie d’entre eux (ceux des classes de 4ème et 3ème) d’ordinateurs portables offerts par le conseil général des Bouches-du-Rhône (dispositif ordina13).

Scoop.it : un autre outil de publication et de partage

Le mot « curation » est dans l’air du temps et derrière ce mot se cache simplement ce qui devient aujourd’hui le quotidien des bibliothèques : la veille informationnelle, la sélection et la gestion de contenus.
Après Pearltrees, voici donc Scoop.it.
Offrant une interface semblable à celle d’un blog, ce nouvel outil de veille (encore en version bêta), très ergonomique, permet de partager les pages que l’on est en train de consulter d’un simple clic, d’ajouter un flux RSS, de partager des liens via Twitter et également d’agréger des contenus provenant de diverses plateformes (Digg, Youtube, Twitter…)
Un outil statistique sommaire donne accès à quelques données essentielles (nombre de page vues, nombre d’abonnés…).
Scoop.it ne peut remplacer un service comme Netvibes, mais il offre aux bibliothèques et aux professionnels de l’information un outil efficace de mise en forme et de publication automatisées.

Thierry

la pratique critique d’Internet

Vu sur Educnet, la production de ce dossier consacré à l’analyse de l’exercice de la pensée critique en situation de recherche d’information sur internet. Un travail très complet, réalisé par des enseignants de l’Université du Québec à Chicoutimi.

→ le sommaire du dossier :

  • Internet dans la vie des jeunes
  • Internet, une grande bibliothèque ?
  • Qu’est-ce que la pensée critique ?
  • Comment favoriser le développement de la pensée critique face à l’information sur Internet ?
  • Pour être un chercheur critique…
    • 1. Définir l’objet de sa recherche en fonction du contexte
    • 2. Effectuer sa recherche d’informations
    • 3. Évaluer chaque nouvelle source
    • 4. Utiliser et citer l’information correctement
  • Analyse de cas (écolière, étudiante)
  • Webographie (très complète)

le palmarès 2011 des logiciels libres (et/ou gratuits)

Le site CommentCaMarche a récemment crée un label récompensant les (100) meilleurs logiciels libres** et/ou gratuits*. Ce label est attribué à partir des recommandations de plusieurs centaines de sites de référence (académies, universités, grandes écoles, etc.). Bambou vous relaie le top 20 de ce palmarès en accompagnant chaque sélection d’un tutoriel vidéo :

→ voir l’intégralité du palmarès (Top 100)

…………..

Bambou en profite pour vous proposer une sélection de 3 types de solutions libres principalement utilisées en info-doc :

Les CMS open source (systèmes libres de gestion de contenu, permettant la création et la gestion de sites web dynamiques, en bénéficiant d’un large support communautaire)

Les SIGB open source (Système Intégré de Gestion de Bibliothèque, sous licence libre)

Les GED open source (Gestion Électronique des Documents, sous licence libre) : outil mettant principalement en œuvre des systèmes d’acquisition, de classement, de stockage et d’archivage de documents, pour différents types de fichiers : texte, tableur, image, vidéo, audio etc.


En complément,

voir les livres blancs (Smile) consacrés aux solutions libres CMS et GED

voir les présentations du stage « logiciels libres en bibliothèque »

voir les travaux du groupe de réflexion sur les SIGB libres

le web en chiffres

le TOP 20 des sites les + consultés (Alexa 01-2011)


FRANCE
MONDE
1. Google.fr
1. Google.com
2. Facebook
2.Facebook
3. You Tube
3.You Tube
4. Google.com
4. Yahoo!
5. Microsoft (Windows live)
5. Microsoft (Windows live)
6. Orange
6. Baidu (Chine)
7. Yahoo!
7. Blogger
8. leboncoin.fr
8. Wikipedia
9. Free
9. QQ.COM (Chine)
10. Wikipedia
10. Twitter
11. MSN
11. MSN
12. Blogger
12. Yahoo!.jp
13.ebay
13. taobao.com
14. Comment Ca Marche
14. Amazon.com
15. SFR
15. Google india
16. Dailymotion
16. sina.com.cn
17. Overblog
17. Google.de
18. jeuxvideo.com
18.  Google. Com.hk
19. partypoker.fr
19. WordPress.com
20. Megaupload
20. LinkedIn

le TOP 10 des termes les + recherchés en 2010 😥


sur Google .com

sur Google .fr

sur Yahoo .fr

1. chatroulette
1. facebook
1. secret story
2. ipad
2. bon coin
2. olympique de marseille
3. justin bieber
3.youtube
3. la ferme célébrités
4. nicki minaj
4. hotmail
4. coupe du monde 2010
5. friv
5. meteo
5. plus belle la vie
6. myxer
6. tv
6. affaire zahia D.
7. Katy perry
7. jeux
7. ligue 1
8. twitter
8. yahoo
8. CAN 2010
9. gamezer
9. orange
9. mickael jackson
10. facebook
10. you
10. nouvelle star

… et le résumé vidéo de l’année 2010 (Google)

L’École et les TICE

Le SE-UNSA (Syndicat des enseignants du premier degré et du second degré d’UNSA Education) a réalisé un dossier synthétique (en Flash ou PDF) très clair sur le rôle de l’École dans la maîtrise des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Sont abordés l’évolution des pratiques pédagogiques et la formation des enseignants, les taux d’équipement des familles et des établissements, le « défi du B2i » ou encore le dispositif relatif au développement des ENT (Environnements Numériques de Travail).

→ Voir, en complément, l’étude réalisée par l’Université d’East Anglia (pour l’OCDE) sur la formation des enseignants aux TIC.

→ Voir également, sur l’Expresso, un 1er bilan de l’expérimentation des manuels numériques et ENT en classe de 6ème ainsi que le rapport du Haut Conseille de l’Éducation sur le numérique à l’école.

on ne s’en lasse pas…

Pour un week end de détente avant cette semaine mouvementée (mais pleine de promesses !) qui s’annonce, quoi de mieux que ce fameux sketch des Deschiens, nos grands experts de la Toile…

Diffusion et utilisation des TIC en France et en Europe en 2009


Le dernier numéro de la collection « Culture chiffres » du DEPS fait le point sur l’équipement et les usages numériques des ménages français et européens en 2009.

→ Consulter l’étude

… ou le résumé :  « Issue de l’enquête européenne « TIC – Technologies de l’information et de la communication », l’exploitation des données pour la France permet de comparer l’équipement informatique et les usages numériques des Français par rapport à leurs voisins européens. Si l’utilisation quotidienne d’un ordinateur et l’accès à l’internet concernent désormais plus d’un Français sur deux, l’âge et le sexe restent des critères discriminants pour l’usage des nouvelles technologies : les hommes y ont plus recours que les femmes, les jeunes plus que leurs aînés. La communication (messagerie) et les loisirs culturels font partie des activités préférées des usagers de l’internet, tandis que le commerce en ligne et les services, notamment bancaires, se développent depuis 2006. Le déploiement des pratiques nomades est encore émergent.
Au plan européen, l’écart est net entre les pays du Nord, fortement équipés et familiers des usages numériques, et les pays du Sud, où l’équipement numérique est plus récent. »

un bon dossier sur les SPAMS

Si vous souhaitez tout savoir sur les spams et autres pourriels (= 90% des messages de la planète !!!>:o),  le site arobase.org propose un dossier, dont voici, en raccourci, le sommaire :

Qu’est-ce que le spam ? : qui envoie ce genre d’e-mail ? Pourquoi en reçoit-on autant ? Qui paie les envois ? Levez un coin du voile !

Identifier un spam : il est en anglais ou en français, amateur ou professionnel, direct ou sournois : découvrez les 1001 formes du spam !

Les nouvelles formes du spam : image, PDF, Excel ou MP3 : les spammeurs utilisent tous les formats possibles pour contourner les filtres antispam. Passage en revue.

Comment récupère-t-on votre adresse ? : vous n’avez jamais communiqué votre adresse mail et pourtant, vous recevez des spams… Comment est-ce possible ?

Les Monty Python et le spam : pourquoi Spam ? Parce que Monty Python ! Découvrez comment un sketch a donné son nom au phénomène.

L’état des lois : sous la pression des internautes et des professionnels de la communication, des règles et des lois se sont mises en place.

Voir également, sur Internet Sans Crainte, la page « Comment se prémunir des spams ?« 

l’@ au MoMA

Non, ce n’est pas un poisson d’avril frelaté (« Have you been drunken? » s’interroge de son côté un visiteur du blog du MoMA) mais bien une réalité new yorkaise : le célèbre Museum of Modern Art a récemment fait l’acquisition* du symbole @, et Paola Antonelli, conservatrice du département Architecture et Design, s’en explique sur le blog du musée, postulant que « la possession d’un objet n’est plus nécessaire à son acquisition », mais tout en reconnaissant que l’arobase « pourrait être le seul objet vraiment gratuit dans notre collection ».

Profitons de cet évènement pour en apprendre un peu plus sur l’origine étymologique de ce symbole (notamment de sa forme graphique, découverte dans des lettres de marchands vénitiens, datées du XVIe siècle…).

*la propriété intellectuelle de cette « œuvre immatérielle » restant bien entendu dans le domaine public.

Internet sans trace, ça n’existe pas !

Remarquée sur le site de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés, cette nouvelle rubrique, consacrée aux traces de navigation « laissées » par les internautes sur la toile et à leur exploitation possible, à diverses fins…

Une réalité qui, pour chacun d’entre nous, nécessite une conscience vigilante et la maîtrise de ces quelques notions et fonctionnalités techniques de base permettant de « repartir à la conquête de nos libertés numériques » :

un prof qui twitte avec sa classe

Voici (sur son blog Ma dixième année) le témoignage très intéressant de Laurence Juin, professeure de terminale, qui a choisi d’utiliser Twitter comme support complémentaire à son cours ainsi que comme moyen de communication avec ses élèves hors du temps scolaire. En complément, une interview de ce prof geek sur Carnet de com. Et pour suivre les tweets de sa classe, c’est ici

%d blogueurs aiment cette page :